ACTUALITE

Et si on en parlait…LA MAISON DU PARTI INTERDITE À LA JDS La pensée unique se confirme au Ps

  • Date: 19 février 2016

Il a été interdit au jeune Babacar Diop de Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds) de tenir une réunion suivie d’une conférence de presse à la Maison du Parti socialiste (Ps). La raison de cette censure qui a les relents d’une proscription qui ne dit pas son nom est qu’il n’est pas en phase avec la position d’Ousmane Tanor Dieng sur la tenue de la parole donnée par Macky Sall.

C’est finalement la hideuse pensée unique du système stalinien qui se conforme. Le Ps devient conséquemment un Parti stalinien où seul le très impopulaire Ousmane Tanor Dieng impose ce qu’il veut.

Et pourtant, l’écrasante majorité des Socialistes lucides et libres n’est pas en phase avec la décision de Macky Sall. Seulement, les enjeux étant louches pour certains responsables de partis alliés, le droit de résister devient naturel et évident surtout pour une jeunesse qui rêve d’un nouvel ordre démocratique moderne et civilisé.

Au Ps, le droit de résister est prohibé. Or, c’est un parti où des intellectuels et des cadres clament partout l’existence d’un ordre politique démocratique et libre. Mais en réalité, seul un homme y impose sa vision et sa volonté dans le sillage obscur de ses propres intérêts. Reconnaitre que le droit naturel fonde et légitime un droit positif signifie quand même admettre qu’il est légitime de résister dans le cas où les principes sont piétinés ou violés.

Dans un système politique civilisé, le militant engagé et clairvoyant n’est tenu d’obéir que dans la mesure requise par un ordre fondé en justice et en morale. Le jeune Babacar Diop n’est pas de ces militants appelés à rompre et à fléchir.

Ce qui s’est passé à la Maison du Ps, le 17 février, est une honte qui rend compte que ce Parti refuse d’être mature et démocratique dans son mode de fonctionnement.  C’est une tendance stalinienne qui a débuté en 1996 avec le fameux Congrès sans débat qui a provoqué une saignée tragique du Parti avec une série massive de départs et de défections.

Les jeunes de Jds que dirige Babacar Diop sont comme ceux de tout le reste du Sénégal. Ils n’apprécient point la décision de Macky Sall de faire un mandat de sept ans en lieu et place du mandat de cinq ans qu’il avait promis.

Politiquement, refuser cet état de fait n’est ni un délit, ni un crime. Le militant n’est obligé en conscience de suivre les décisions politiques si elles sont contraires aux exigences de l’ordre moral, aux droits fondamentaux du peuple souverain et aux ukases consensuels. Une décision impopulaire et considérée comme injuste place le militant qui refuse d’être une marionnette face à un problème de conscience : lorsqu’ils sont invités à rester et à suivre des décisions ou des actions moralement impopulaires et politiquement mauvaises,  ils ont le droit de s’y opposer.

Et les jeunes de Jds ne sont pas les seuls. Des milliers de jeunes Sénégalais ne se retrouvent pas dans le discours de Macky Sall du 16 février. C’est un fait et on ne peut rien contre ce fait.

De sources sûres, de nombreux responsables du Ps, membres du Bureau politique ou du Comité central ont été surpris et outrés par cette décision arbitraire prise par l’autorité politique du Ps d’interdire à une frange importante de sa jeunesse de tenir une réunion et une conférence de presse pour dégager une position favorable à celle des masses.

Quand un Parti réprime, remédie ou censure sa jeunesse, c’est alors un totalitarisme qui s’installe et mène vers le chaos.

Le Piroguier

 

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15