Et si on en parlait… Lamine Diack rate sa…retraite

La vie lui aura tout donné, mais il aura raté sa sortie. De façon triste et peu honorable, Lamine Diack, l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme, vient de nous informer que l’argent versé par les athlètes russes pour couvrir les scandales de dopage était destiné à financer l’opposition lors de la dernière campagne électorale pour les présidentielles … au Sénégal.
À quoi sert cette bombe qu’il vient intentionnellement de balancer sur la tête des Sénégalais, sinon à les diviser ? Qui et que vise-t-il, à travers ces révélations publiées par la presse française ? Ne criait t’-il pas tantôt, qu’il était blanc comme neige dans cette affaire de corruption passive qu’on lui prête en même temps que son fils et un cousin, et qu’il allait tout prouver diligemment?
Si l’on retient en tout cas que l’ancien patron de l’athlétisme mondial a expliqué les détails d’un système qui lui aurait permis de récolter 1,5 million d’euros, il n’en demeure pas moins qu’un grand flou artistique règne pour le reste.
Personne ne sait avec exactitude à qui il a apporté un soutien financier. Ni à quelle hauteur.
Avec ses dénonciations tous azimuts, l’adversité politique trop poussée ne l’aurait-il pas aveuglé au point de lui faire perdre le reste de l’estime dont il pouvait encore se prévaloir ? Qu’est-ce qui permet d’attester que Lamine Diack a joué un rôle dans la chute de Wade ou la campagne du candidat Macky Sall ?
Est-ce donc seulement l’argent qui fait gagner des élections dans notre pays, alors que justement en 2012, les Sénégalais avaient fait fi des prébendes de l’ancien président et de son équipe pour soutenir le candidat du consensus ?
La vérité est que Lamine Diack a désormais beaucoup perdu avec ses aveux tardifs. Il ne sortira jamais grandi de cette épreuve parce qu’il aura commis beaucoup trop de maladresses insoupçonnées à son âge. À dessein, comme dans une grande farce qui allie démagogie, médisance et parfois calomnie ?

Cheikh BA

Voir aussi

GO Can 2017 La RTS s’octroie tous les droits de la CAN

Du jamais vu. Pendant qu’elle couvrait hier la prestation de serment de Yaram Barro (incapable …