Accueil / ACTUALITES / Et si on en parlait… Lamine Sène, un homme fort contesté

Et si on en parlait… Lamine Sène, un homme fort contesté

Il y a des nominations qui font grincer des dents. En particulier celle de Lamine Sène, un camarade de parti de Macky, que ce dernier veut à la présidence du Comité sénégalais des Droits de l’Homme, en remplacement d’Alioune Tine.

Ainsi, la Ligue Sénégalaise des Droits Humains (LSDH), Amnesty International Sénégal, et la Rencontre Africaine de Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) ne sont pas contentes du tout de cette nomination et à travers un communiqué largement diffusé, montrent leur préoccupation et leur désapprobation.
C’est que depuis la création du Comité sénégalais des Droits de l’Homme en 1970, Institution Nationale des droits humains, c’est la première fois qu’un militant de parti politique est nommé à sa tête. Cette nomination peut donc compromettre l’indépendance requise des institutions nationales de protection et de promotion des droits humains et remet totalement en cause tout le processus de réhabilitation du CSDH.

Tous les efforts consentis au Sénégal pour placer les droits humains au cśur des politiques publiques risquent d’être anéantis et l’institution décrédibilisée davantage. Pour remédier à cette situation donc, les militants des droits de l’Homme ne demandent qu’une seule chose : la correction de cette erreur dans les meilleurs délais.

Le Piroguier

À voir aussi

Crise universitaire : Le grand scandale des bourses

Arnaque ! C’est le mot qui peut, le mieux, résumer les résultats rapides de l’audit …

Me Bamba Cissé: «Le mouvement Ibadou-rahmane n’est pas un mouvement de terroriste »

Les plaidoiries se poursuivent à la Chambre criminelle de Dakar où se déroule le procès …