ACTUALITE

Et si on en parlait… LEGISLATIVES 2017 Défaite de Benno Bokk Yakaar en vue

  • Date: 6 octobre 2016

A Dakar, la majorité présidentielle et particulièrement l’APR, ne se rendent pas compte des effets désastreux de leur manque d’organisation et d’harmonie sur leur poids électoral. Des néophytes du jeu politique dont la seule légitimité est leur proximité avec la Première Dame et des gloutons inassouvis devenus prétentieux en raison de leur sinécure ministérielle, se chamaillent hideusement comme des carnassiers affamés, attirés par les relents d’un gallinacé qui les a déjà échappé.

Ils se diabolisent et se fomentent des conspirations politiques et des intrigues médiatiques pour se donner l’ersatz d’un leadership incontournable. Chacun manigance à être le chef du Macky dans la Capitale et tous ignorent qu’ils agacent les citoyens qui en ont assez de leur arrogance et de leur gourmandise politique.

Le pouvoir d’Etat au cœur duquel ils se sont hasardeusement retrouvés, a fait germer en chacun d’eux un égocentrisme et une boulimie jamais satisfaite. L’intérêt des populations ne les a jamais motivés. Ils ne veulent que s’installer à la table politique et manger la Capitale.
Du favorisé du hasard au goujat, du courtisan de Madame au belluaire du Macky, chacun se croit incontournable pour être le chef du parti à Dakar.

Ensemencés par une sinécure ministérielle, ils se contestent méchamment et se lacèrent pour disposer du diadème de l’APR. Ils n’indisposent pas seulement les militants. Ils irritent surtout les citoyens qui attendent impatiemment les Législatives pour les sanctionner afin qu’ils cessent d’empester les média par leur manigance et arrêtent d’exhaler une adversité devenue une haine.

Macky semble incapable d’imposer la discipline dans l’APR à Dakar où elle est et restera encore un navire sans capitaine. Et un navire sans capitaine ne peut ni voguer vers une direction clairement tracée, ni aboutir à bon port. La défaite de la coalition Benno Bokk Yakaar au pouvoir aux Législatives est, par conséquent, indubitable.

La Capitale n’est pas comme certaines zones rurales où il suffit de conspirer, de jouer à l’Abbé Pierre et de pavaner en fanfares, harangues et véhicules de luxe, pour soumettre l’électorat à des foucades politiciennes. La boulimie de ces gens de l’APR qui ne jouissent que de la faveur de Madame et la haine qui ensemence leurs complots politiques, sont des germes irréversibles du châtiment électoral contre Benno Bokk Yakaar à Dakar. Et ce serait une calamité pour ce parti de perdre la Capitale qui est le grenier synthétique de la Nation sénégalaise.

Le seul atout dont dispose l’APR est la détention du pouvoir d’Etat qui lui donne l’illusion d’une puissance politique. Mais en réalité, elle n’a aucune force qui lui garantisse une hégémonie politique que confirme une spirale de victoire électorale sur toute l’étendue du territoire. Déjà, aux Locales comme aux Territoriales, elle a bu jusqu’à la lie les expectorations de la suffisance et de l’indigeste arrogance de son personnel politique de Dakar.

Les gens de l’APR négligent l’antipathie que les citoyens sénégalais ont de l’arrogance. Et ils sont nombreux à être arrogants même dans l’exercice des missions institutionnelles qui leur sont confiées et dans les répliques politiques.
A Dakar, au-delà de l’impopularité des prétendants à la direction locale du parti et de leur manque de halo, l’APR peine à s’imposer en raison surtout de l’arrogance béotienne de ceux qui agitent des guignols et s’agitent sur le terrain politique et dans les média. C’est cette arrogance et cette anarchie du parti qui seront indubitablement sanctionnées aux Législatives de 2017.

Le Piroguier

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15