Et si on en parlait… Macky et Serigne Mbaye Thiam : des éloges très politiques

Les éloges de Macky Sall à l’endroit de Serigne Mbaye Thiam sont évidents. Ce n’est point le président de la République qui s’adresse à un Ministre qui, d’ailleurs, fait l’unanimité autour de sa personne pour sa nature bonapartiste, son esprit d’autoglorification et son caractère atavique d’homme peu enclin à des compromis ou à la recherche de consensus.

C’est plutôt Macky Sall, chef de la majorité présidentielle, en tournée politico-ministérielle, qui parle publiquement à un membre d’un parti allié dont il a plus que jamais besoin. Ses éloges à Serigne Mbaye Thiam ne sont qu’un soutien politique et l’expression d’une volonté de continuer à cheminer ensemble en insinuant, à tous, que les divergences au sein du PS et les voix en son sein de refus d’un enchâssement dans le maquis ne l’ébranlent pas et ne doivent point remettre en cause le compagnonnage politique.

Le jeu politique, au Sénégal, est irréversiblement, un agrément d’alliances et de coalitions. C’est à l’intérêt politique de Macky Sall d’encenser tous les ministres alliés pour garder leur confiance. En agissant ainsi, il reste en phase avec les règles du jeu politique qui n’est qu’une politique-spectacle dont les mécanismes amènent à constater une crise et à se positionner selon les calculs et les intérêts.

Macky Sall sait que la crise du système éducatif a commencé avec les socialistes qui en ont une historique responsabilité. C’est un secteur difficile qui secoue tous les régimes. Il sait pourquoi il n’a pas confié l’Éducation à un haut responsable de l’APR, mais à un allié qui en encaisse les impaires et en porte les responsabilités.

Pourtant, des Ministres font plus et mieux que Serigne Mbaye Thiam avec des résultats salués aussi bien par les acteurs que par les partenaires. Mais Macky Sall le cible et lui fait des éloges parce qu’étant dans un contexte marqué, d’une part par une organisation planifiée de socialistes qui refusent l’aveugle compagnonnage du clan de Tanor avec lui, et d’autre part par une série d’auditions des partisans de Khalifa Sall par la justice et, enfin, par une impopularité de Serigne Mbaye Thiam en raison de la crise scolaire et des résultats catastrophiques du Baccalauréat qui n’honore pas son magistère.

Il a d’ailleurs fait un bref passage à l’Enseignement supérieur car il ne peut soumettre les universitaires et les étudiants à ses commandements et à sa propension d’imposer une subordination à son autoritarisme. Les enseignants des lycées, collèges et écoles primaires lui ont tenu tête et il a porté, par sa gestion mauvaise de la crise et par sa conception despotique de l’autorité, un préjudice à Macky Sall, oubliant que l’Éducation est le berceau de la République.

Autant les enseignants ont une responsabilité, autant l’Etat, en la personne de Serigne Mbaye Thiam, a une lourde et pesante culpabilité dans la situation actuelle de l’Ecole. En le félicitant, Macky Sall ne fait que poser un acte politique. Mais ses résultats ne sont pas élogieux. Ils indisposent même le régime APR face à la jeunesse scolaire et aux parents d’élèves.

le Sénégal a encore besoin d’états généraux de l’Education.

L’autoglorification politicienne, le populisme et la démagogie ne peuvent camoufler la réalité et les faits devant lesquels on ne peut rien.

Macky Sall a beau, pour des raisons politiques, faire des éloges à Serigne Mbaye Thiam du PS, parti allié, mais l’Education va très mal au Sénégal et est en péril.

Le Piroguier/rewmi quotidien

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15