telechargement

Et si on en parlait… MALICK NDIAYE Un intrus de Manko Wattu Sénégal

La dynamique unitaire de l’opposition est en train d’être bien menacée et le premier gamète qui en pose le sabotage est Malick Ndiaye, enseignant à l’Université de Dakar, connu pour son nihilisme atavique et sa propension à verser dans un alarmisme qui provoque plus le rire que la rage.

L’erreur de l’opposition réunie dans Manko Wattu Sénégal est de l’avoir accepté dans la coalition. Ceux qui cheminent avec lui finissent par le regretter. Il n’aime ni l’ordre, ni la discipline encore moins l’organisation. Il n’existe pas une structure dans laquelle il s’est intrus en respectant les décisions prises, en s’accommodant de consensus et en se conformant aux normes. Sa conception de l’action publique est surannée. Sa vision du combat politique est dépassée. Etre avec lui, c’est s’assurer d’une cassure imminente.

Manko Wattu Sénégal a voulu ratisser large. Mais en intégrant en elle  certains membres de la Société civile et des Syndicalistes, elle a faussé le jeu et alimenté les germes évidents de contradictions internes. Le combat politique est différent de l’action civile. Sa finalité est loin de celle de la Société civile.

Malick Ndiaye : sentinelle ou agitateur ?

Malick Ndiaye a toujours été considéré comme une sentinelle dont les alertes sont sérieuses. Il a été avec Macky Sall et a vite repris ses arguties neurasthéniques qui ont légitimé son limogeage. L’universitaire qu’il est dérape trop et prend toujours une voie désertique où il se perd dans les matoiseries d’une phraséologie éternellement contestataire qui finit toujours par en faire perdre le goût car parfois, il en dit trop et gros.

Dans Manko Wattu Sénégal, il est parmi les kystes qui la tuent. Et si c’était à faire, les gens de l’opposition feraient autrement. D’ailleurs, aucun Sénégalais ne sait où veut vraiment aller Malick Ndiaye, ni ce qu’il propose pour alternative. Certes, il est un fécond phraseur. Mais ses arguties sont toujours insolites parce qu’étant un agitateur qui éprouve une aversion pour tout ce qui est ordre, cohésion et cohérence.

Dans un système démocratique, tout citoyen a le droit et le devoir de participer aux choix politiques et de contrôler l’action des gouvernants. Mais cela n’est pertinent et concluant que si le citoyen n’y fait pas éparpiller des effluves de folie qui le marginalisent et le singularisent en le rendant burlesque.

Un combat politique efficace qu’avec des acteurs constants dans leur engagement et non avec des agitateurs qui n’éprouvent de délectation que quand ils s’érigent  en trublions qui ne voient que du rouge devant le vert et que du noir devant le blanc. Il le prouve dans Manko Wattu Sénégal qui devient déjà une coalition mort-née.

Ci-gît Manko Wattu Sénégal ?

Il est chimérique de s’attendre à une dynamique unitaire de Manko Wattu Sénégal. Ceux qui la composent ne se font pas trop confiance. Le soupçon y est permanent surtout avec la présence en son sein d’intrus qui ne peuvent se conformer de ligne consensuelle.

Déjà, en décidant que la coordination de la coalition soit exercée à tour de rôle pour un mois seulement et pour chaque responsable, Manko Wattu Sénégal exhibe le choc des ambitions qui lui est atavique et son imminente extinction d’ici les Législatives de 2017.

La coalition est circonstancielle. Son combat est conjoncturel. Ses répliques politiques sont occasionnelles. Sa descente de terrain est ataraxique. Sa longévité est, par conséquent, illusoire. Elle est composée de « grosses têtes ». Certaines parmi elles, certains ont eu à occuper de hautes fonctions au cœur de l’Etat et de la République. Aucune de ces personnalités n’est donc prête à se ranger derrière quelqu’un d’autre. Ce serait d’ailleurs politiquement suicidaire pour chacune de ces anciens pontes de la République. Manko Wattu Sénégal est donc née pour vivre peu de temps.

Le Piroguier

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Ousmane Sow Un Géant de l’Art s’éteint

Le monde des Arts est en deuil. Ousmane Sow est mort ! L’artiste aux mains ingénieuses …