téléchargement

Et si on en parlait… Nafi Ngom Keita, une Linguère de la Bonne gouvernance

REWMI.COM-« Quand tout se fait petit, femmes, vous restez grandes ». C’est Victor Hugo qui le dit. Certes, ce n’est pas valable pour toutes les femmes. Mais Nafi Ngom Keita en donne, au moins, une parfaite illustration. Elle a été à la tête de l’OFNAC et c’est elle qui a fait connaitre aux Sénégalais cette Institution par son attachement à l’éthique, son courage et son esprit de transparence.

Le 24 Mai 2016, le rapport de ses résultats a fait constater l’ampleur de la corruption et des infractions fiscales dans ce pays. Parmi les épinglés, figurent des gens du régime comme Cheikh Oumar Hann, DG du COUD et Maire APR de Ndioum et surtout cette affaire Pétro-Tim où le petit-frère du Président, Aliou Sall, est cité. Et ce ne sont que la face visible de l’Iceberg.

Les Sénégalais ont découvert, avec l’OFNAC sous Nafi Ngom Keita, le vrai faciès de ces hommes politiques qui réclament fièrement leurs suffrages alors qu’ils sont des prédateurs qui ne se suffisent jamais de leur forfaiture. Ces personnalités politiques dont les noms sont liés à des infractions et à la corruption sont nombreuses. L’OFNAC les a démasqués et s’apprêtait en à faire autant vers la fin de l’année 2016. Mais on les protège parce que simplement ils sont des parents de sang, des alliés politiques ou des camarades de parti. Et cela est passé par la révocation, avant l’heure et en violation des règles, de celle qui les a identifiés pour le seul intérêt du bien public.

Son mandat devrait prendre fin en mars 2017. Mais en précipitant son départ, on donne le sceptre à l’impunité et à la prédation financière dont les auteurs se montrent toujours arrogants parce que, pourvus de titres juteux en bonne et due forme, ils n’ont pour arguments que l’alibi péremptoire des politiciens corrompus qui corrompent.

Nafi Ngom Keita dérange car elle a pour diadème l’éthique, la justice et la transparence. Inextricable à la déontologie comme un lierre à son attachement, elle a assumé ses fonctions avec une indépendance digne d’un magistrat et d’un Inspecteur d’Etat. Son œuvre s’accommode aisément de ce que Macky Sall appelait, quand il cherchait les suffrages des Sénégalais, la gouvernance vertueuse.

Mais cette gouvernance vertueuse ne fut qu’un slogan propagandiste dont l’application est naturellement chimérique pour Macky Sall. Pourtant, Nafi Ngom Keita lui rendait un immense service par son œuvre dont le rapport rendu public amenait les Sénégalais à croire que cette gouvernance sobre et vertueuse existe dans ce pays et toute transgression allait être punie. Mais, aujourd’hui, en la faisant précipitamment partir, tout le monde a compris une chose: être du régime et dans le Macky en se montrant énergique dans l’engagement peut bien rendre intouchable.

Toutefois, il demeure irréfutable que Nafi Ngom Keita a accompli sa mission en virtuose. L’élever au rang de Linguère de la Bonne gouvernance et de la transparence aurait dû être l’acte de Macky Sall. Mais précipiter son départ, c’est comme vouloir régner par le hausse-col avec une volonté flagrante de protéger des corrompus et des prédateurs en tenant l’OFNAC comme une marionnette suspendue au bout d’une corde partisane.

Certes, Nafi Ngom Keita part. Mais elle est à féliciter à l’applaudimètre. Elle a été courageuse et majestueuse. C’est grâce à elle que les Sénégalais ont découvert et compris le rôle de l’OFNAC.

Le Piroguier/rewmi quotidien

Voir aussi

pds-23-05-2014_08.05.44

PROBLEME DE LEADERSHIP, NON-RENOUVELLEMENT DES INSTANCES DE BASE… L’affaire Karim divertit le Pds

Depuis l’arrivée du Président Sall au pouvoir et le déclenchement subséquent de la traque des …