ACTUALITE

ET SI ON EN PARLAIT…PENDA MBOW, ALIOUNE TINE, ABDOU AZIZ DIOP, ABDOU AZIZ KÉBÉ… Les sentinelles de la République s’éteignent

  • Date: 2 juin 2016

Jusqu’en janvier 2012, ils ont été aux premières loges de la lutte citoyenne pour la défense des règles élémentaires de la démocratie, des fondements de la République par le respect immuable, invariable, à la limite jacobin de ses Institutions et par une gestion économe des finances publiques. Penda Mbow, Alioune Tine, les Universitaires Abdou Aziz Diop, Abdou Aziz Kébé, entre autres, ont tous déserté l’arène du combat citoyen et se prélassent dans le « Macky » où le Marron-Beige, couleur du Pain-Chocolat, rassasie.
Qui aurait cru que ces gens de la Société civile allaient se taire et se terrer devant la présence flagrante de la famille du président de la République dans les Institutions, devant les nébuleuses dans l’octroi de marchés, devant les impairs d’une Assemblée nationale querelleuse majoritairement assiégée par des députés absentéistes, somnambules et cumulards, devant le rapport ahurissant de l’OFNAC et devant l’utilisation de l’appareil d’État au bénéfice d’intérêts partisans ?
Des responsables de l’APR défendent, aujourd’hui, l’intérêt national et les Institutions mieux que ces personnalités de la Société civile qui, hier, avaient tous transformé leurs ongles en griffes. Avec Wade, comme avec Diouf même, ils étaient d’une férocité guerrière inégalable. Mais avec Macky, ils ont pris goût des délices du pouvoir, consentent à tout, se taisent devant les forfaitures et s’éclipsent devant un dérapage antirépublicain.
Que n’ont-ils fait et dit contre la présence de la famille de Wade dans l’État dont il fut le chef ! Mais que disent-ils, aujourd’hui, devant ce qui est caricaturalement appelé la dynastie Faye-Sall ?
En vérité, au Sénégal, la Société civile sénégalaise dit n’être partisane. Mais elle est essentiellement et foncièrement politique. L’engagement citoyen de beaucoup de ses membres a toujours une finalité, celle de se rapprocher du pouvoir, d’y être intégré au nom d’un quota ou de jouir de ses avantages.
Déjà, Penda Mbow est au cœur de la diplomatie francophone au nom de Macky Sall. Abdou Aziz Diop qui, contre vents et marées, dit avoir choisi la République a atterri dans un agréable et convenable « Macky » où il dispose de pouvoir et d’avoir. Alioune Tine n’a plus le temps de défendre certains principes de vérité, de justice et de droit. Entre deux avions, il ne perd plus son temps dans la défense intrépide des libertés.
Ils ont eu l’intelligence de profiter de la nouvelle configuration politique, née le 25 mars 2012, pour recueillir comme les politiciens les fruits de leurs engagements en se trouvant des sinécures au cœur même de la présidence de la République.
Que d’actes impopulaires et controversés ne sont posés dans ce pays ! On ne les entend nulle part. Il suffit simplement de lire leur nouveau train de vie fait de privilèges, de logements de fonction et de biens matériels pour les comprendre.
Le combat actuel est mené par de nouvelles sentinelles : le Mouvement Y’en a marre, Seydi Gassama d’Amnesty International, parfois Fatou Sow Sarr, souvent Mouhamadou Mbodji.
Le revirement des anciennes sentinelles de la République comme de ces journalistes aux plumes autrefois libres et alertes devenus, aujourd’hui, des auxiliaires amblyopes du « Macky » n’a aucune différence avec la transhumance. Pour ce qu’ils furent et ce qu’ils firent, c’est même pire.
C’est dire que les acteurs publics s’animent de convictions sycophantes qui évoluent en dents de scie selon les régimes et non les exigences nationales. Ils veulent tout changer et voir tout changer sauf eux-mêmes !

Le Piroguier/rewmi quotidien

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15