ACTUALITE

Et si on en parlait… Pourquoi Macky doit revoir sa parole publique

  • Date: 28 juillet 2016

« Avec la CREI, il n’y a pas d’acharnement sur qui que ce soit ; vous serez surpris par le nombre de dossiers auxquels je n’ai pas donné de suite. » C’était Macky Sall qui parle sur TV5. « J’ai décidé d’envoyer des soldats en Arabie Saoudite, un point, un trait ! » C’était au retour d’un sommet de l’UEMOA. « Méfiez-vous d’un lion qui dort ». C’était lors de l’inauguration du Pont dit de l’Émergence. Et la liste des bourdes est longue.

Elles sont commises, involontairement, avec une nervosité manifeste face à des attaques politiques ou des controverses. La dernière a coûté chère à Macky Sall. Les réactions politiques de l’opposition qui en ont suivi sont incendiaires et ont disqualifié le statut de lion qu’il se donne.

Que Macky Sall discute avec son entourage immédiat ou échange avec son agora de philosophes aux arguties malheureusement astrales, la vérité est qu’il ne dispose pas de génie oral, un atout décisif dans l’action politique. Par le jeu du calembour, la métaphore, la parabole et l’allégorie, l’acteur politique investit directement la conscience publique et la conquiert. Mais Macky Sall n’y arrive pas encore.

Ses sorties sur des sujets souvent tant attendues s’expriment généralement sous le sceau de la nervosité, parfois sous l’angle de l’improvisation. Même sous ces deux aspects, un art de s’exprimer avec aisance et une capacité de palper l’esprit public et de le persuader devraient se manifester dans ses répliques orales.
Wade, comme le trio historique Senghor, Mamadou Dia et Me Lamine Guèye, fut un Cicéron de la parole politique. Son intelligence de félin et son élocution ont laissé dans les annales du jeu politique sénégalais des empreintes indélébiles. La parole fut sa plus grande arme. Or, elle est, avec Macky Sall, une auto gifle.
Il doit plus que jamais revoir sa parole publique pour deux raisons. Sa jeunesse est d’abord un atout à exploiter pour être en phase avec les jeunes. Il doit, ensuite, s’éloigner de la mystique nébuleuse des chiffres, et introduire un nouveau type de discours qui convainc et galvanise.
L’usage de la parole politique doit être un art susceptible de dire elle-même la grandeur et l’historicité de l’homme politique et d’inventer avec les masses qui l’écoutent un destin qui mobilise autour de sa personne. La mémoire collective retient toujours en période d’enjeux politiques l’image de l’homme politique orateur et le grain de sa voix qui, dans l’esprit public, éloignent le visage du conquérant.

C’est là que Macky Sall diffère d’Idrissa Seck. Ce dernier a une parole allégorique qui abat ou agrandit, selon le contexte et la personne. C’est que, quand en politique ou face aux enjeux électoraux les jeux sont délicats, l’homme politique doit songer à l’exploitation ultérieure de ses propos. La nervosité amène toujours à des énormités. Nul ne peut le contester. Elle a conduit Abdou Diouf à parler de jeunesse malsaine et manipulée. Elle a poussé Moustapha Niasse à dire « des salopards, des imbéciles ». Elle a mené Macky Sall à se définir en lion qui dort, se donnant l’image d’un être atroce, méchant et féroce qui somnole.

La cellule de communication de Macky Sall, ses proches, ses amis et son entourage ne doivent pas tricher avec lui. Ils doivent lui tenir un langage de vérité. Les couleurs de son parti sont lourdes et laides. Ses méthodes de mobilisation de militants sont surannées. Sa parole publique est à revoir systématiquement car elle dégage souvent des bourdes qui facilitent les attaques d’opposants qui ne le ratent jamais et convainquent toujours quand ils le descendent.

Le Piroguier/rewmi quotidien

2 Comments

  1. Merci Piroguier
    Monsieur le Président, mon président en qui je continue de croire, lisez bien cette contribution.

    1. Apparemment le défaut de communication est contagieux dans l’APR monsieur l’apériste  » je continue de croire » comme s’il y avait des raisons de ne plus croire( Dieu sait qu’elles sont nombreuses en passant mais c’est pas l’objet) pour la communication en fait il n’exprime que ce qui est en lui ou ce qui devrait être en lui dou lénééne mais le peuple fini toujours pas comprendre sans ne l’empechera pas de toujours de continuer a souffrir c’est pas de son fait entiérement meme si on a les gouvernants qu’on mérite l’Afrique n’est pas parti on stagne et c’est dommage avec tout le potentiel qu’on a………………………………………………………………………………………………………………..

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15