Accueil / ACTUALITES / Et si on en parlait… Procès Eiffage ou Gérard Sénac ?

Et si on en parlait… Procès Eiffage ou Gérard Sénac ?

Le 5 août dernier, un jeune transitaire mourrait à la suite d’un accident sur l’autoroute à péage. L’homme qui s’appelait Gora Thiam, avait été heurté par une vache, alors qu’il conduisait une moto à hauteur de Keur Ndiaye Lô. Le choc a fait qu’il a été traîné sur une distance de 59 mètres avant que quatre véhicules qui suivaient derrière, à la queue leu leu, ne roulent sur le corps inanimé.

La famille avait alors porté l’affaire devant la justice car elle estime que les sociétés Eiffage et Senac sont civilement responsables de ce drame malgré les plates excuses de leurs dirigeants.

Ce que l’on n’a pas compris par la suite, c’est qu’on vienne à présent parler de procès de Gérad Senac, Président directeur général d’Eiffage et de Senac, poursuivi pour homicide involontaire. Prévu, avant-hier, il a été renvoyé au 10 décembre prochain pour plaidoiries.
S’agit-il du même procès qui incrimine les deux sociétés placées sous sa tutelle, ou est-ce Gérad Sénac intuitu personae qui est visé ? Avons-nous affaire à un glissement sémantique de la presse qui va souvent assez vite, ou est-ce que porter plainte contre une société, juridiquement existante, entraine aussi des poursuites à l’encontre de ses leaders ?
En attendant…qu’un ange passe, les ailes chargées de livres de droit.
Le Piroguier

Share This:

À voir aussi

« Eau Secours » !

Gouverner c’est prévoir, disait l’autre. Si les affirmations du ministre d’Etat Habib Sy s’avèrent, alors …