téléchargement

Et si on en parlait…Qui sauvera le Sénégal ?

Sénégal : un pays dans l’impasse, une élévation d’un taux de croissance qui ne permet aucune élévation du niveau de vie, une classe politique en permanente guerre, un pouvoir politique pris la main dans le sac, une opposition disparate et dispersée, une société civile en contradiction, une jeunesse fêtarde et sans avenir certain, une gente féminine politisée, un partage boulimique du bien public. Ainsi est le Sénégal, devenu un bloc bloqué.

Qui répondra donc à la question de son avenir ?

La politique ? Elle en est incapable ! Elle n’a que des partis et des politiciens, voraces et jamais assouvis. Elle ne cesse de mettre ce pays dans le chao des atroces conflits de chapelle. Elle ne projette sur la scène publique que les mêmes personnes qui valsent d’un camp à l’autre, selon leurs intérêts personnels.

D’aucun parti n’émane un projet d’avenir à l’échelle de notre temps et les élections n’obéissent qu’à la loi marécageuse de l’entropie, répartie entre ballotages et désaveux.

Aucun parti, de la majorité mécanique comme de l’opposition, n’apporte une réponse aux problèmes fondamentaux des citoyens, le Pouvoir et l’Avoir étant les seules finalités des acteurs politiques.
La politique, dans ce pays, est alors en faillite.

Est-ce donc la religion qui répondra à la question du devenir national? La réponse ne peut être positive car elle manque de mystiques illuminés et de visionnaires. Elles a plus de fanatiques aveuglés et de marabouts qui jouent cartes sur table, avec le pouvoir et tout pouvoir, que de traceurs de destin qui ne possèdent rien et ne sont possédés par rien, si ce n’est la foi ardente.

Les politiciens ayant échoué et les confréries étant transformées en fonds de commerce, est-ce alors la science qui sauvera le Sénégal ? Non ! Elle n’a ni sagesse, de fins. Elle émerveille tout en déréglant l’ordonnancement social, imposant un autre ordre social incontrôlable et périlleux qui menace la nitescence même de l’âme.

La désintégration du tissu social national et la désagrégation de champ politique sont, au Sénégal, irréversibles.

Le pays est aux menottes de lobbies, de clans politico-familiaux et de hordes d’affairistes libertaires et insatiables. La réalité du pouvoir est entre les mains de groupes de pression sociale, partisane et maraboutique si bien que partout s’expriment angoisses et convulsions.
Trois crises tourmentent le Sénégal : crise d’autorité, crise de conscience et crise de confiance. Et même si pour les optimistes le pays n’est pas en crise, le sentiment national de crise constitue déjà la crise elle-même.

L’autorité religieuse se substitue progressivement à l’autorité d’Etat. Nulle part n’émerge une personne de sacerdoce qui mette le Sénégal sur une véritable orbite d’émergence économique et sociale. La classe politique est dépréciée.

La Nation voit en elle l’explosion de crises produites par des alternances politiques qui consacrent de nouveaux régimes qui n’ont d’autres objectifs que de substituer une équipe à une autre pour dépouiller le même peuple.

Les partis politiques sont en fiasco. La religion est orpheline d’illuminés qui se sont éteints, laissant le souvenir de guides éclairés dont les âmes extatiques et saintes se pâment au giron de Dieu.

Les mystiques Mame Dabbakh et Mame Saliou sont aux cieux édéniques. Et ceux qui se disent marabouts se montrent incapables de créer pour l’Homme, et pour tout Homme, les conditions d’une transcendance qui couve et couvre.
Quand la science moderne déprave l’esprit et altère l’âme plus qu’elle ne révolutionne, quand la classe politique est en faillite et quand la religion est prise comme un fonds de commerce, qui sauvera alors le Sénégal ?

Le Piroguier

Voir aussi

pds-23-05-2014_08.05.44

PROBLEME DE LEADERSHIP, NON-RENOUVELLEMENT DES INSTANCES DE BASE… L’affaire Karim divertit le Pds

Depuis l’arrivée du Président Sall au pouvoir et le déclenchement subséquent de la traque des …

3 comments

  1. Bravo Le Piroguier! Excellente analyse! Félicitation REWMI!!

  2. J’ai lu plusieurs ce bel article. Une inspiration mystique et mystérieuse l’a produit car c’est un article dense, extrêmement pertinent, profond et élevé. C’est le SG du Ministère qui me l’a signalé et je me suis obligé d’aviser tous mes collègues et amis pour le lire. Tout est une juste vérité. Mais ne nous décourageons jamais. Le Sénégal ne va jamais périr.

    NB : Je félicte Le Piroguier. Il m’impressionne. Sa plume est rare et mes rappelle les grands penseurs que je lisais en France dans Le Figaro. Le Piroguier est unique dans la presse et je félicite Mbagnick Diop de l’avoir dans son organe. Rewmi a pris un envol. Les articles de Le Piroguier, pseudonyme intelligent qui crée le mythe et le mystère, sont mon régal matinal, moi et mes collègues du Ministère.

  3. Cet article est profond et même mystique! Le Piroguier doit avoir un bel esprit. Je suis fils de guide religieux et Fonctionnaire. Je félicite Mbagnick Diop qui a réussit à donner un bel élan à Rewmi