Accueil / ACTUALITES / Et si on en parlait… Qui va raisonner nos gays ?

Et si on en parlait… Qui va raisonner nos gays ?

Aux dernières nouvelles, les onze personnes arrêtées à Kaolack lors de la célébration d’un mariage homosexuel dans la nuit du 24 décembre dernier ont été libérées. Le procureur n’aurait pas assez de charges contre elles, même si elles avaient été cueillies au Lycée Ibrahima Diouf de Kaolack, vers 3 heures du matin.
Suffisant pour qu’elles puissent désormais continuer à vaquer à leurs occupations ? Ce serait alors un peu outrecuidant pour les millions de Sénégalais que nous sommes et qui trouvent que ça commence à bien faire avec nos gays.Il ne s’agit pas de leur enlever leurs droits, ni de les rendre coupables des maux qui nous accablent.
Mais quand, sans se soucier des conséquences, on agit comme on veut dans un pays qui compte des millions de croyants, on doit également être prêt à affronter l’opinion.Passe encore que des déséquilibrés hormonaux s’arrangent pour se rencontrer en secret. Mais de là à chercher à officialiser des relations dans un état qui ne reconnait que les mariages entre hommes femmes, il semble suinter de la provocation. Peut-on même parler de mariage dans les règles de l’art ? Ce ne serait pas alors ni la définition du mariage dans notre Code de la famille, ni selon notre droit coutumier. Tout au plus une initiative venant d’une bande d’adultes mal élevés et en manque de sensation. C’est pourquoi le geste est grave et ridicule, au point de mériter une sévère dissuasion émanant des autorités, à défaut de sanctions pénales.

Le Piroguier

À voir aussi

Retour sur l’incendie mortel de Guinguinéo : Le père raconte l’horreur

Adama et Hawa, des jumelles, leur sœur Ndèye et leur petit-frère, Serigne Bara, ont péri …

Guinguinéo : 4 enfants d’une même famille périssent dans un incendie

Un incendie s’est déclaré dans la nuit du jeudi au vendredi dans la localité de …