images

Et si on en parlait… Retrait de la plainte de Yakham : une erreur politique

Yakham Mbaye, Responsable politique à Dakar-Plateau, retire finalement sa plainte contre les malhabiles imposteurs qui lui ont attribué des propos graves et orduriers. Macky Sall lui aurait dissuadé de ne pas ester en justice.

La raison est la nécessité d’un climat politique apaisé à Dakar pour y sauver ce qui reste de Benno Bokk Yakaar en vue des Législatives prévues dans moins d’un an.

L’une des principales personnes suspectée est d’un parti allié et sa chute devant la Justice aurait peut-être des effets si dérisoires soient-ils sur la coalition présidentielle à Dakar. Et cette personne déjà coupable de perfidies peut bien mettre en scelle une nuisance pire que celle d’un enregistrement mensonger. Macky Sall ne voudrait point que le chef du parti de cet homme soit indisposé dans leur compagnonnage qui vise les Législatives et la Présidentielle.
Il ne souhaiterait donc pas que Yakham Mbaye este en justice. Le climat politique est, pour lui, déjà tendu à Dakar et il y veut un apaisement. Mais ne pas ester en justice est une grosse erreur politique pour trois raisons.

D’abord une clarification devant les Cours et Tribunaux allait être pour Yakham Mbaye une occasion de bien filtrer le champ politique dakarois, particulièrement celui de Dakar-Plateau, pour que les citoyens découvrent la nature dangereuse de celui ou ceux qui sollicitent en élections leur suffrage. Cibler non les idées d’un adversaire pour les contredire en arguments, mais la personne elle-même et son amour-propre est une pratique habituelle au Sénégal qui nécessite une correction. Une occasion est alors ratée.

Ensuite, une poursuite judiciaire allait permettre à Yakham Mbaye de saisir au collet son impertinent adversaire qui demain pourrait faire pire que ce vil enregistrement pour atteindre même sa famille. Ce veule et encagoulé adversaire qui prétend à la direction d’affaires publiques en se singularisant par des pratiques abominables ne fait qu’empester le jeu politique. L’occasion de le démasquer est aussi perdue.
Enfin, le champ politique dakarois est dans une pagaille répugnante aussi bien entre adversaires de partis différents qu’entre rivaux d’un même parti. Une traduction en justice de l’auteur et des commanditaires de cette ignoble imposture aurait pu être le point de départ d’un assainissement du jeu politique. Cette opportunité est également loupée.

Or, la politique est devenue un repaire de calomnie et de diffamations qui n’ont absolument pas de place dans une concurrence démocratique où ne priment et ne doivent primer que les idées et les propositions d’avant-garde.
Des personnalités institutionnelles, des autorités morales et même des guides religieux sont régulièrement et impunément outragés. Et dans le domaine politique, ceux qui sont exsangues d’idées n’ont que la toile pour combattre un adversaire en cherchant à le salir par le faux et l’imposture.

Macky Sall aurait pu encourager Yakham Mbaye à ester en justice afin que la République en profite pour dresser des barrières, protéger les Institutions et ceux qui les incarnent et instituer des lois de punition contre l’usage de la toile pour atteindre, en cagoule, l’amour-propre, la dignité humaine, la vie privée et l’honneur d’une personne publique.

La légitime volonté d’un apaisement politique à Dakar ne devait point amener à laisser passer une imposture aussi grave que celle-là. C’est une erreur politique. Il est essentiel, pour un assainissement des pratiques politiques, de démasquer les imposteurs. Ils imposent l’inacceptable, souvent au nom des libertés démocratiques et du libre accès à toutes sortes de faussetés qui influent négativement sur la conscience publique.

Le Piroguier

Voir aussi

telechargement-1

Un Alassane Samba  « tue » Adama Gaye

Les pages Tribune de certains organes de presse sont parfois un espace de débat enrichissant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *