Et si on en parlait… Revoir nos comportements d’après fête !

Presque une ritournelle. Un vrai b… s’installe partout dans Dakar, dès les lendemains de fête. Surtout après la Tabaski, moment où chaque ménage, aussi modeste soit il, a la possibilité d’offrir ses déchets à la rue.  Certaines rues de Dakar et des places publiques cotées  sont alors transformées en dépotoirs d’ordures ménagères, tandis que les techniciens  de surface trainent le pas pour reprendre le boulot, en invoquant des voyages à l’intérieur du pays. Pas en reste, les marchés exhalent des odeurs pestilentielles, et les tas d’immondices qu’ils abritent servent d’abri provisoire aux rats.

Dans les pays civilisés, on a réglé depuis longtemps et définitivement  le problème du ramassage des ordures, en y mettant les moyens. Au Sénégal, on change chaque année de concessionnaire. Avec toujours plus de milliards du contribuable en jeu, mais jamais avec résultats. Avons-nous réellement un ministère de l’Environnement soucieux de la santé des populations ?

Si oui, où est-il et qu’est-ce qu’il fait ?

 

LE PIROGUIER

Voir aussi

GAMBIE Les soldats de Yayah Jammeh prêts à affronter les militaires déployés par la Cedeao

   Même si on l’ évite, la guerre s’annonce en Gambie. Selon une source dans …