Accueil / ACTUALITES / Et si on en parlait… Traque des intrants : Criminaliser le délit !

Et si on en parlait… Traque des intrants : Criminaliser le délit !

Le ministre Pape Abdoulaye Seck ne badine pas avec la réussite de la campagne agricole. En tournée dans le département de Vélingara, il s’est carrément attaqué aux trafiquants d’intrants agricoles dont il souhaite la dénonciation, par les paysans. Pour lui en effet, il est indispensable de lutter contre ceux qui seraient tentés de trafiquer les produits agricoles et autres articles subventionnés par l’Etat pour les mettre sur les marchés libres. Cela constitue un phénomène qui risque de gangrener le processus de développement et de modernisation de notre agriculture, et l’Etat ne l’acceptera pas. Mais qui sont ces trafiquants ? Ce ne sont personne d’autre que ceux qui gravitent autour du monde paysan dont ils connaissent les difficultés pendant les périodes de soudure, et qui les obligent à brader matériels, dons et subventions contre espèces sonnantes et trébuchantes. Ils agissent de la même façon pendant la campagne agricole. Quand ils entendent que dans tel secco ou regroupement, les agriculteurs ont fait de bonnes récoltes mais éprouvent du mal à faire face à la dépense quotidienne, ils se précipitent et achètent tout à vil prix. Plus tard, ils refilent les mêmes produits à ceux qui en ont besoin, mais à des conditions avantageuses pour eux.

Voilà toute la technique. Il faudrait peut être les soldats de l’économie sur leur dos et ne pas compter seulement sur la délation.

Le Piroguier

À voir aussi

Démographie : en 2030, les Dakarois seront 5 millions

Toujours plus nombreux. La population Dakaroise atteindra 5 millions d’habitants en 2030. Ces chiffres sont …

Crise universitaire : Le grand scandale des bourses

Arnaque ! C’est le mot qui peut, le mieux, résumer les résultats rapides de l’audit …