Accueil / ACTUALITES / Chronique- Et si on en parlait… Le courage de Macky
Mise en page 1

Chronique- Et si on en parlait… Le courage de Macky

Le président de la République en a surpris  plus d’un, hier. Quand, séduit par le discours du Pr Moussa Samb, lors de la cérémonie solennelle de remise de prix aux lauréats du Concours général 2015, il a décidé de recruter un professeur d’arabe du Lycée de Mbao, pour lui servir de répétiteur.

Raisons invoquées ? Une révision de ses connaissances  en arabe, mais aussi, un désir de reprendre l’alphabet, pour avoir une bonne lecture du Coran, le phare de sa religion.

Mais quand il a ajouté qu’il avait honte de faire publiquement cette confession, l’envie de lui répondre : «il n’y a pas de quoi, Monsieur le Président»  brûle bien des lévres, car il n’a fait que dire tout haut, ce que beaucoup pensent tout bas.
Combien sommes-nous, aujourd’hui, à revendiquer un Islam intégral, alors que nous ne sommes même pas capables d’aider nos fils à faire leur devoir en arabe, quand ils reviennent de l’école ?

Combien sommes-nous à pouvoir nous immiscer dans la géopolitique compliquée du Moyen Orient et de l’Asie, si nous continuons à nous fier aux seuls média  occidentaux, et à rester analphabètes dans la langue arabe ?
L’aveu de Macky est donc bien honorable. Il mériterait  même de faire rapidement des émules dans le cadre du Pse. Et si des précepteurs ne sont pas à la portée de tous, les écoles sont largement ouvertes pour des cours du soir. Pour tous.

Le Piroguier

À voir aussi

Distinctions : Krépin Diatta meilleur jeune et meilleur passeur en Norvège

La presse Norvégienne a décerné le prix du meilleur jeune footballeur de la saison 2016-2017 …

Lutte contre le changement climatique- l’Afrique lance sa plateforme à Bonn

La Journée de l’Afrique a été célébrée ce 15 novembre au cœur de la COP23 …