Accueil / ACTUALITES / Etat de droit- Le Sénégal, un mauvais élève !

Etat de droit- Le Sénégal, un mauvais élève !

L’organisation non gouvernementale, World Justice Project, a publié hier son rapport 2017-2018 sur l’Etat de droit dans le monde. Le Sénégal a perdu trois places, se classant ainsi pour son rendement global sur l’Etat de Droit, de la 46e place à la 49e sur 113 pays.

L’Etat de droit décline dramatiquement au Sénégal. Pour preuve, World Justice Project a publié hier son rapport annuel dans lequel le Sénégal a perdu trois places pour son rendement global sur l’Etat de Droit. De la 46e place, notre pays est passé à la 49e sur 113 pays. Ce score place le Sénégal 4e  sur 18 dans la région Afrique Sub-Saharienne, et 1er sur 12 parmi les pays à faible revenu, explique le rapport. Le document précise que les tendances notables incluent une détérioration pour les facteurs contraintes aux pouvoirs du gouvernement et gouvernement ouvert.

‘’En Afrique sub-Saharienne, le Ghana est le meilleur classé, supplantant l’Afrique du Sud par rapport à 2016 et se classant à la 43e place mondialement’’, souligne le rapport. Qui ajoute que le Burkina Faso et le Kenya ont enregistré la plus forte progression dans le classement d’entre les 18 pays étudiés dans la région, de 8 et 5 places respectivement. Madagascar a accusé la plus forte chute au classement, perdant 8 places, souligne la même source. Toutefois, la région a globalement enregistré une nette amélioration en termes d’absence de corruption, avec quatre pays marquant une tendance à la hausse, et aucun pays n’ayant décliné.

A travers le monde, les trois pays au meilleur rendement au sein de l’Indice sur l’Etat de Droit 2017-2018 sont le Danemark, la Norvège et la Finlande. Les pays les moins performants sont l’Afghanistan (111), le Cambodge (112), et le Venezuela (113). ‘’De manière globale, une majorité de pays ont vu leurs scores baisser depuis la publication du dernier Indice sur l’Etat de Droit du World Justice Project (en Octobre 2016), particulièrement en termes de droits de l’homme, de contrôles des pouvoirs du gouvernement, et de justice civile et pénale’’, mentionne le rapport.

A rappeler que l’Indice sur l’Etat de Droit du WJP est la principale source de données primaires sur l’Etat de droit. Et l’indice se base sur plus de 110,000 enquêtes auprès de ménages et 3,000 enquêtes auprès d’experts afin de mesurer la façon dont la population ordinaire fait l’expérience et perçoit l’Etat de Droit à travers le monde. Le rendement de chaque pays est mesuré en utilisant un total de 44 indicateurs répartis entre 8 facteurs de base de l’Etat de droit, chacun d’entre eux ayant été noté et classé mondialement par rapport aux autres pays de sa région et de son niveau de revenu.

Mouhamadou BA

À voir aussi

Noyade: 56 morts depuis le début des vacances

Le bilan s’alourdit. 56 cas de morts par noyade sont enregistrés depuis le début des …

Election au Mali: Macky a félicité IBK

Le Président Macky Sall a appelé, hier, son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keïta, pour le …