Accueil / International / Etats-Unis: 13 Russes inculpés pour ingérence dans l’élection présidentielle

Etats-Unis: 13 Russes inculpés pour ingérence dans l’élection présidentielle

Par Rfi.fr- La justice américaine a inculpé treize Russes et trois entités russes pour ingérence dans les élections et le processus politique américain, selon un communiqué vendredi 16 février du procureur spécial chargé de ce dossier, Robert Mueller.

Sur Facebook, Instagram et Twitter, derrière des centaines de milliers de faux comptes, des publicités payées sous de fausses identités, ils se faisaient passer pour des citoyens américains pour dénigrer certains candidats comme Hillary Clinton et en promouvoir d’autres pro-russes comme Donald Trump, explique notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve.

Parfois, ils allaient jusqu’à organiser de fausses manifestations le même jour, au même endroit, une pour et une contre Donald Trump. Avec pour objectif, selon la justice américaine, de diviser et attiser les tensions sur les sujets les plus polémiques : immigration, islam, racisme et minorités. « Les accusés auraient mené ce qu’ils appellent une guerre de l’information contre les Etats-Unis », explique Rod Rosenstein en conférence de presse.

Le procureur général adjoint du ministère de la Justice chargé de superviser l’enquête russe menée par le procureur spécial Robert Mueller, a rendu public ce vendredi l’acte d’inculpation de 37 pages contre les 13 « conspirateurs russes accusés de promouvoir la discorde aux Etats-Unis en sapant la confiance du public dans la démocratie ».

Un budget de plusieurs millions de dollars

Les treize Russes sont accusés de complot en vue de tromper les Etats-Unis, trois d’entre eux sont accusés également de fraude bancaire et cinq autres de vol aggravé d’identité, précise le communiqué. Ce complot visait « à s’ingérer dans les processus politique et électoral américain, dont l’élection présidentielle de 2016 », selon le document rendu public par le ministère de la Justice.

Selon l’acte d’accusation, des centaines de personnes ont participé à cette déstabilisation pour un budget de plusieurs millions de dollar. Leur campagne était dirigée depuis la Russie via une entreprise financée par Evgueni Prighozine, un proche de Vladimir Poutine. Ce groupe avait « pour objectif stratégique de semer la discorde dans le système politique américain » et a, à partir de la mi-2016, soutenu la campagne de Donald Trump. Il aurait notamment contacté « à leur insu » des membres de l’équipe du président américain.

L’équipe de Robert Mueller cherche à établir si la Russie a interféré dans l’élection présidentielle pour aider Donald Trump à battre Hillary Clinton, s’il y a eu collusion de l’équipe de campagne de Donald Trump avec la Russie et si Trump a tenté de faire obstacle aux investigations.

Une équipe de campagne dans la tourmente

Trois membres de l’équipe de campagne de Donald Trump, dont son ex-directeur Paul Manafort, ont été mis en accusation et l’ancien conseiller du président à la sécurité nationale Michael Flynn a reconnu avoir menti au FBI et accepté de coopérer avec la justice.

Les principaux services de renseignement américains ont déjà dénoncé l’ingérence russe dans la présidentielle de 2016, via des campagnes sur les réseaux sociaux et le piratage d’informations provenant du camp démocrate.

Le président Trump a réaffirmé que sa campagne n’avait rien d’illégal et a rejeté toute collusion entre son équipe de campagne et la Russie, alors que Moscou dément régulièrement les accusations américaines et a rapidement qualifié « d’absurde » l’inculpation de ses treize ressortissants par la justice américaine.

À voir aussi

Nigéria : Une fausse première dame arrêtée

Une femme qui a utilisé diverses fausses identités pour accéder au complexe présidentiel nigérian, afin …

Afrique : Des documents révèlent l’impressionnante présence militaire américaine

La présence militaire américaine en Afrique est bien plus importante que ne l’affirme le Pentagone. Africom disposerait d’au moins …