Accueil / Confidences / Ethnicisme, vous avez dit ethnicisme ? Par Professeur Hamidou Dia 

Ethnicisme, vous avez dit ethnicisme ? Par Professeur Hamidou Dia 

Les propos récemment tenus par Amy Collé Dieng et Panda Bâ sont nettement intolérables, inacceptables. Surtout ceux de Panda Ba qui sont obscènes et orduriers. Mais se limiter à leur seul cas, sans aller plus loin dans l’analyse, serait une faute, car il ne faut pas que l’arbre cache la forêt. Pour paraphraser Badiou, il faut se demander de quoi ces propos sont-ils le nom ?

Mais d’abord une parenthèse importante en direction de mes amis wolofs qui font preuve de ce que feu Amadou Aly Dieng appelait le wolofo-centrisme. Jugez-en : la lune est wolof, les habits sont wolofs, la vérité est Ndiaye donc wolof, etc. Et ceux qui ne sont pas wolofs sont des barbares (lakkat) sans compter que le sérère, le Hal pulaar, le maure lui appartiennent. Il est ainsi au centre de tout. Il paraîtrait que même Sidy Lamine Niasse ferait partie de cette vengeance. Cela est injuste et insultant pour les autres ethnies du Sénégal qui sont, avec le wolof, d’égale dignité ontologique et citoyenne. L’attitude wolof  suscite la colère et l’indignation des autres ethnies. A juste titre.
De plus, l’Hal pulaar qui parle sa langue maternelle est taxé de raciste ! Voire d’ethnisme puisqu’il dit « neddo ko bandoum » : Que je sache le parent de l’homme n’est ni le singe, ni la hyène mais un autre homme comme lui : ce qui est la signification exacte de cette expression, sans aucune connotation ethnique ; les wolofs disent : nit nit ay garabam et je suis sûr que cette expression existe dans les autres ethnies. Les Hal pulaar ajoutent que le premier parent c’est le voisin.
Revenons – en aux propos des personnes citées au début qui suscitent attaques et contre-attaques dans les réseaux sociaux.
1) La responsabilité principale revient au manque d’éducation, de savoir et de culture qui explique toutes les incivilités et béances de notre société dont tout le monde s’accorde à dire qu’elles ont atteint un niveau extrêmement préoccupant. Si l’Etat a sa part de responsabilité par rapport à  ce qu’il pourrait faire pour promouvoir la civilité et la citoyenneté et plus de fermeté ; il est honnête de dire que nous sommes tous responsables. Nous, c’est – à –dire toutes les élites qui ont failli. Sans dédouaner les parents !
2   ) Le wolof est plus une réalité culturelle, linguistique et commerciale qu’une ethnie au sens propre. Tout enfant qui naît par exemple à Dakar va acquérir cette culture wolofo-urbaine qu’il soit sérère ou peulh. Cette culture n’est pas le seul apanage des wolofs
2) Nous venons tous pour l’essentiel du Tekrour qui est le creuset de la Nation sénégalaise : wolof, halpuular, sérères, lébous, soninkés, etc. Ce qui devrait nous inciter à plus de clémence et de mansuétude.3) Ndiadiane Ndiaye, dont se réclament les wolof est un métis : son père est maure, sa mère, Fatimata Sall, toucouleur bon teint. Les Wolof et les toucouleurs ont donc la même mère. Insulter l’un c’est insulter l’autre.

4) Le xamadi (impolitesse, incivilité) auquel nous assistons se justifie de l’ignorance puisque c’est la signification exacte du mot. Les wolofs disent qu’avant de savoir l’ignorance pourrait tuer.

5) Le premier Président du Sénégal, Senghor, est un sérère catholique, son chef de gouvernement, Mamadou Dia, est un Hal pulaar, le 2ème Président du Sénégal, Abdou Diouf, est un métisse Hal pulaar sérère, le 3ème, Abdoulaye Wade, est également un métisse puisque sa mère est casamançaise. Et cela n’a jamais posé de problème.

6) D’où vient alors que brusquement on se mette à parler d’ethnisme ? Est-ce parce l’actuel Président Macky Sall est Hal pulaar bon teint, ce qui serait pour certains un péché mortel ! Je soupçonne les pêcheurs en eau trouble d’avoir monté de toute pièce cette problématique qui n’a pas lieu d’être pour des hommes et des femmes épris de paix

Donc, il est urgent de se pencher sur cette question d’éducation, de savoir et de culture pour réfléchir aux solutions idoines qu’on pourrait apporter à cette perte de valeurs et de repères. Cela me semble être la bonne voie.
Par contre, il ne sert à rien de pousser des cris d’orfraie ou de jouer sur la peur. Quant à moi, je ne suis pas du tout inquiet par rapport à une guerre civile, les Sénégalais sont très métissés, presque tous parents. Samba Diabaré Samb disait que si vous prenez l’ascendance de n’importe quel wolof vous trouverez un Hal pulaar dès la 3ème génération. Il y a aussi cette parenté à plaisanterie –issue de la charte du mandé – qui est une vraie soupape de sureté. Donc ne nous amusons pas à nous faire peur où à exciter les uns contre les autres. Le vénérable Ahmadou Bamba est un Ba probablement originaire de Bababé, tandis que Sokhna Mame Diarra Bousso est de Méry, dans le Fouta central.
La seule chose qui nous incombe, notamment à nous les  intellectuels, c’est de rendre nos réalités plus intelligibles, ce qui est un des préalables à la lutte contre les incivilités à laquelle je convie tous les Sénégalais.

Professeur Hamidou Dia

À voir aussi

Le chant du signe (Par Jean Pierre Corréa)

Pourquoi donc ces dictateurs que leurs peuples ne cessent pourtant de leur crier leurs désespoirs …

Contribution : Pour un dialogue authentique au nom de notre pays. (Par Ismaila NDIAYE)

Le jeudi 09 novembre 2017, lors de l’allocution solennelle du grand Magal de Touba, le khalife …