Abdoulaye Daouda Diallo, ministre de l'Intérieur
Abdoulaye Daouda Diallo, ministre de l'Intérieur

Ethnicisme, religion, délation dans les médias… Jusqu’où ira la guerre des clans dans la Police ?

 A quand prendra fin cette guerre fratricide au sein de la Police ? La «Badiène» de police est tombée le mercredi dernier suite à un  rapport salé sur elle et qui a provoqué la colère du président de la République.  Un travail de sape réalisé par ses plus proches collaborateurs et qui voulaient sa tête à tout prix.

Selon nos confrères du  « Quotidien » dans leur édition d’hier,  Anna Sémou Faye se serait rendue coupable de certains problèmes de management. D’après ses contempteurs, elle a privilégié les Chrétiens et les Sérères notamment dans les missions juteuses à l’étranger à l’image du Frontex. Dans les rangs de la Police, on soutient qu’elle accordait plus d’importance au pèlerinage catholique. Si cette information est vraie, c’est grave qu’on pratique de l’ethnocentrisme dans ce corps d’élite. Mais la dame aurait soutenu qu’elle a aussi démocratisé les missions à l’étranger, en mettant de l’ordre dans le processus de désignation des policiers. D’ailleurs, maintenant, a-t-elle précisé, un policier ne peut plus partir plus d’une fois en mission en deux ans. Cela veut dire que ses prédécesseurs faisaient la part belle à leur ethnie  et non la patrie? Pourtant les auxiliaires de Police et les retraités saluent plutôt les efforts d’Anna Sémou Faye qui a amélioré à 90% leurs conditions

Oumar Maal traîne de lourdes lacunes

Autre front contre la dame est celui animé par les piliers du régime actuel, qui  n’arrivent pas à pardonner, à Anna Sémou Faye, quand Wade avait brouillé la sécurité nationale pour se rendre à la Place de l’Obélisque au mois de février dernier et les jets de pierres contre le cortège présidentiel à l’Université Cheikh Anta Diop. Sur ces failles  Anna Sémou Faye n’est  pas la responsable directe mais plutôt,  Oumar Maal, qui était Directeur de la surveillance du territoire (Dst) et  commandant de  la Direction des renseignements. Le fiasco de la Place de l’Obélisque et la visite du président Macky Sall à l’université et le manque d’efficacité dans la lutte  contre le grand banditisme  dans la région de Dakar sont autant de failles qu’on pourrait coller sur sa peau. Sa nomination  commence à faire  des grincements de dents,  d’ailleurs, étant de la même ethnie que le ministre de l’Intérieur et du président de la République d’aucun y voit un favoritisme, alors qu’il traîne des lacunes. Anna est-elle l’agneau du sacrifice ? En tout cas l’ancien ministre de l’Intérieur, Cheikh Sadibou Fall, avait révélé sur la Tfm, qu’il existe bel et bien une guerre de clans dans la Police nationale. Et la plupart des chefs règlent les comptes par presse interposée. Ce qui n’augure rien de bon pour l’avenir de ce corps si important dans la construction nationale.

Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

direc

[SUIVEZ EN LIVE HD] : Ouverture de la 5ème édition de l’Université Républicaine de la COJER à Saly Portudal