mcauley-a-inscrit-le-premier-but-de-la-rencontre_180261

EURO 2016 L’Irlande du Nord surprend l’Ukraine (2-0)

Au Parc OL, ce jeudi, l’Irlande du Nord a surpris l’Ukraine (2-0). C’est d’abord McAuley qui a permis aux Irlandais d’ouvrir le score (49e). Il a été imité par McGinn au bout du temps additionnel d’un match interrompu quelques minutes par la grêle. Dans le groupe C, les Irlandais se relancent dans la course à la qualification avec trois points.

Les supporters Nord-irlandais pourront dire qu’ils y étaient, ce 16 juin 2016, au Parc OL. Leur équipe favorite a décroché, jeudi, sa toute première victoire dans un Championnat d’Europe face à l’Ukraine (2-0). Les héros du jour se nomment Gareth McAuley et Niall McGinn. Le défenseur central de West Bromwich a délivré l’Irlande du Nord en trompant Pyatov de la tête sur un coup franc (49e). L’attaquant d’Aberdeen a parachevé le succès nord-irlandais dans le temps additionnel (90e+6). Après leur défaite inaugurale face à la Pologne (1-0), les coéquipiers de McGovern se relancent dans le groupe C avec leurs trois premiers points. Pour les Ukrainiens, inoffensifs pendant 80 minutes, la qualification pour la phase finale est désormais fortement compromise.

Auteur de zéro tir cadré face aux Polonais il y a cinq jours, les Nord-irlandais ont montré un visage beaucoup plus séduisant (13 frappes dont 7 cadrées) jeudi. Avant la rencontre, Michael O’Neill, le sélectionneur britannique, avait indiqué qu’il proposerait un jeu moins pauvre sur le plan technique. Ses joueurs ont tenu sa promesse avec une première période emballante. Dallas a signé le premier tir cadré de la compétition pour les Britanniques dès la 4e minute. Pyatov, le gardien ukrainien, a dû ensuite s’employer sur un centre-tir du capitaine nord-irlandais Davis (42e) et a sué à grosses gouttes en voyant la tête de Cathcart tutoyer sa lucarne sur un corner (34e).

Konoplyanka et Yarmolenko n’ont pas pris leur responsabilité

De son côté, l’Ukraine, défaite par l’Allemagne (2-0) lors de la 1re journée, est passée totalement à travers face à l’adversaire supposé le plus faible du groupe. Le 4-2-3-1 de Mykhailo Fomenko n’a pas su faire déjouer le solide bloc nord-irlandais. Sur leurs ailes, Yarmolenko et Konoplyanka, les deux stars de la sélection ukrainienne, ont été incapables de trouver leur pointe Seleznyov. Pyatov a fini par s’incliner sur la tête victorieuse de McAuley (49e, 0-1). L’Ukraine était pourtant prévenue : l’Irlande du Nord a inscrit sur coups de pied arrêtés 10 buts sur 18 depuis le début des éliminatoires de l’Euro. Une véritable arme fatale…

Après une interruption de deux minutes due à un violent orage de grêle à l’heure de jeu, Zinchenko (84e) et Yarmolenko (89e) se sont cassées les dents face à un McGovern vigilant jusqu’au bout dans les cages britanniques. Les coéquipiers de l’ancien Mancunien Johnny Evans ont fini par exploser de joie sur le deuxième but de McGinn (90e+6), entré en cours de jeu. Ils signent la première victoire de l’Irlande du Nord dans un tournoi majeur depuis 1982 et un succès face à l’Espagne lors du Mondial. Face à l’Allemagne lors de la 3e et dernière journée dimanche, Ils vont essayer d’imiter cette génération 1982, dernière équipe nord-irlandaise à avoir franchi la phase de poules d’une compétition majeure.

Georges Emmanuel Ndiaye avec Maxifoot

Voir aussi

Amara-Traore

AMARA TRAORÉ La Can 2017 sera difficile pour toutes les équipes

Le fait que les Lions figurent dans le chapeau 3 pour le tirage au sort …