SPORT

EVERTON Oumar Niasse raconte sa radicale mise à l’écart

  • Date : 13 octobre 2016

Attendu comme un joueur spectaculaire par les supporters d’Everton, Oumar Niasse n’a jamais pu ou su confirmer les espoirs placés en lui depuis son arrivée à Goodison Park l’hiver dernier. Déjà peu en vue au cours de la deuxième partie de saison dernière, le Sénégalais a été tout simplement blacklisté par le nouveau manager du club, Ronald Koeman.

18 M€. C’est la coquette somme que le club d’Everton a déboursé l’hiver dernier pour s’attacher les services d’Oumar Niasse. C’était à l’époque le troisième transfert le plus cher de l’histoire des Toffees, derrière Romelu Lukaku (récupéré à Chelsea en juillet 2014 pour 35 M€) et Marouane Fellaini (recruté le 1er septembre 2008 au Standard de Liège contre 18,5 M€). Un montant important, mais qui se justifiait aisément au regard des dernières performances de l’attaquant, lequel restait sur 12 buts en 28 matches de championnat russe sous la tunique du Lokomotiv Moscou.

Véloce, adroit, capable d’évoluer à tous les postes de l’attaque, l’international sénégalais (7 capes, 3 buts) avait toute la panoplie nécessaire pour plaire au public de Goodison Park. Des supporters qui, s’ils restaient sur leur faim après la première demi-saison du joueur (5 matches de Premier League, 2 titularisations, aucun but), pouvaient espérer mieux pour l’exercice en cours. Seulement, du conte de fées annoncé, le natif d’Ouakam est passé au cauchemar. Roberto Martinez s’étant envolé direction la Belgique, c’est Ronald Koeman qui prenait les commandes de la formation liverpuldienne.

Oumar Niasse mis de côté

Conséquence, n’entrant pas dans les plans du technicien batave, qui recrutait d’ailleurs cet été Yannick Bolasie, le Lion de la Teranga a été prié d’aller s’entraîner avec les U23 du club, bien loin du groupe professionnel : « Dans le vestiaire chez les U23, je n’ai même pas mon propre casier. Les autres joueurs ont un endroit pour ranger leurs affaires, mais pas moi. Je viens avec mon sac, je me pose à un endroit, je m’entraîne, je reprends toutes mes affaires, et je rentre chez moi », déplore le joueur de 26 ans dans les colonnes de The Guardian. En fait, c’est peut-être l’impression laissée d’entrée par l’ancien joueur d’Akhisar qui lui a valu cette mise à l’écart. Dès son arrivée, Niasse devait se faire opérer du poignet, attendant le 30 avril pour obtenir sa première titularisation après quelques entrées en jeu peu emballantes. Loin d’afficher un visage rayonnant, il lui était de fait collé l’étiquette de flop, tant et si bien que Ronald Koeman lui demandait de plier bagages dès le mois de juillet.

Depuis, les relations entre les deux hommes se sont tendues : « Comment me juger après seulement 45 minutes (en amical contre les Tchèques de Jablonec le 16 juillet) ? Depuis, il a retiré mon numéro de maillot et m’a dit que je n’avais plus ma place en équipe première. Tout ce je peux faire, c’est m’entraîner avec le respect que je leur dois avec les U23. C’est vrai que j’ai eu des opportunités (pour partir). Mais je veux jouer en Premier League, je sais que je peux y faire de grandes choses. Voilà pourquoi je garde la tête haute », explique-t-il, gardant l’espoir d’un retour en grâce : « Peut-être que, dans deux mois, il me reprendra. Après tout, combien de fois le Real Madrid disait qu’il ne voulait pas de Lassana Diarra et, au final, il jouait ». Peut-être faudra-t-il lui rappeler que Lassana Diarra quittait finalement le Real pour l’Anzhi à l’été 2012, barré par l’arrivée de Michael Essien…

Georges Emmanuel Ndiaye

Les Plus Populaire
Title
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15