Accueil / ECONOMIE / Evolution des cours de matières premières- Le kg du riz brisé ordinaire en hausse de 0,3% en août 2017

Evolution des cours de matières premières- Le kg du riz brisé ordinaire en hausse de 0,3% en août 2017

Sur le marché local, en août 2017, le kg  de riz brisé ordinaire a connu  une hausse de 0,3%. Concernant le riz parfumé, le sucre raffiné en poudre, l’huile végétale, le super carburant et le  gasoil, les prix sont restés inchangés par rapport au passé.

Le prix du kilogramme de riz brisé ordinaire a progressé de 0,3% pour s’échanger à 295 FCFA sur le marché national sénégalais durant le mois d’août, apprend-on des services de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE), dans sa publication de septembre 2017. Quant au  prix moyen du kilogramme de riz parfumé, il est resté stable à son niveau de juillet 2017 (406 FCFA). Ainsi , les prévisions du département américain de l’agriculture (USDA), pour le mois de septembre 2017, tablent sur une offre mondiale de riz de 603,7 millions de tonnes pour la campagne 2017-2018, en hausses respectives de 0,3% et 0,1% par rapport à celles d’août 2017 et aux estimations de la campagne 2016-2017. S’agissant des prévisions de septembre 2017 de la demande mondiale de riz, situées à 480,2 millions de tonnes pour la campagne 2017-2018, elles ont progressé de 0,2% par rapport aux prévisions d’août, contre une baisse de 0,5% comparativement aux estimations de 2016-2017. Sur le marché du riz, les cours des qualités indienne et thaïlandaise (25% brisure) ont reculé en août 2017, en rapport avec l’arrivée de nouvelles récoltes, notamment en Thaïlande. En variation mensuelle, ils ont respectivement baissé de 1,3% et 4,3%. Sur les huit premiers mois de 2017, le cours du riz indien a progressé de 6,4% alors que celui du riz thaïlandais s’est replié de 3,1% par rapport à la même période de 2016.

Sucre blanc

Dans sa publication du mois d’août 2017, l’Organisation internationale du sucre (ISO) a estimé sa prévision d’excédent de sucre à 4,6 millions de tonnes pour la campagne 2017-2018, contre des déficits évalués à 3,6 et 5 millions de tonnes, respectivement, pour les campagnes 2016- 2017 et 2015-2016. En dépit des hausses enregistrées en janvier et février 2017, le cours du sucre blanc a poursuivi sa tendance baissière, amorcée depuis octobre 2016, en rapport aux conditions de production favorables des principaux pays producteurs. En variation mensuelle, il a baissé de 0,6% au mois d’août 2017. De même, en glissement annuel, le cours du sucre blanc a reculé de 2% sur les huit premiers mois de 2017. Sur le marché local, en août 2017, le prix du kilogramme de sucre raffiné en poudre est resté stable à son niveau du mois d’avril 2017 (608 FCFA).

Les huiles végétales

S’agissant  des huiles végétales en septembre 2017, l’USDA a évalué l’offre mondiale à 213,7 millions de tonnes pour la campagne 2017-2018, soit des hausses respectives de 0,1% et 3,7% par rapport aux prévisions du mois précédent et aux estimations de la campagne 2016-2017. Les prévisions de septembre 2017 de la demande mondiale d’huiles végétales, établies à 189,3 millions de tonnes pour cette campagne, ont également progressé, respectivement, de 0,1% et 3,6% par rapport à celles du mois d’août 2017 et aux estimations de la campagne 2016-2017. Sur le marché des huiles végétales, les cours ont évolué de façons disparates au mois d’août 2015. En variation mensuelle, les cours des huiles de soja et de palme ont progressé respectivement de 2,5% et 1,7% alors que celui de l’huile d’arachide a reculé de 1,3% sur la période. Sur les huit premiers mois 2017, les cours des huiles de soja, de palme et d’arachide ont enregistré des hausses respectives de 6,9%, 6,5% et 3,7% par rapport à la même période de 2016. Sur le marché sénégalais, en août 2017, le prix du litre d’huile végétale est resté stable à son niveau d’avril 2017 (1446 FCFA)

Le pétrole Brent

Au mois de septembre 2017, les prévisions de l’AIE (Agence Internationale de l’Energie) ont tablé sur une offre mondiale de pétrole de 98,2 millions de barils par jour (mb/j), soit une baisse de 0,2% par rapport aux prévisions du mois précédent et une progression de 1% comparativement aux estimations de 2016. Concernant les prévisions de septembre 2017 de la demande mondiale de pétrole, elles sont situées à 98,3 mb/j, reculant de 0,2% par rapport aux prévisions du mois passé. Par contre, en comparaison aux estimations de 2016, une hausse de 1,4% de la demande mondiale de pétrole est attendue. Sur le marché du pétrole, en août 2017, le cours Brent est repassé au-dessus des 50 dollars le baril, dopé par la réduction de la production de l’OPEP du mois d’août. En rythme mensuel, le cours du Brent a progressé de 5,5% pour se situer à 51,4 dollars le baril. En glissement annuel, il a également progressé de 24,4% sur les huit premiers mois de 2017. Sur le marché local, en août 2017, les prix du litre de super carburant et du gasoil sont restés inchangés par rapport à leurs niveaux respectifs de mars 2016 (695 FCFA et 595 FCFA)

Zachari BADJI

À voir aussi

Industries pétrolières et gazières La BM suspend les financements en 2019

Le Sommet mondial pour le climat a permis à la Banque mondiale  de faire de …

Filière arachidière Papa Abdoulaye Seck annonce des mesures fortes

Le Sénégal compte entamer des réformes dans la filière arachidière pour en optimiser les performances, …