Accueil / ECONOMIE / Evolution des cours des matières premières- Les prix du kg du riz parfumé et du riz brisé en baisse en février 2018

Evolution des cours des matières premières- Les prix du kg du riz parfumé et du riz brisé en baisse en février 2018

Les coûts du kilogramme de riz parfumé, du riz brisé et du litre d’huile végétale ont connu une légère baisse. Par contre, ceux du sucre blanc, du litre de super carburant et de gasoil sont restés inchangés.

Sur le marché local en février 2018, les prix du kilogramme de riz parfumé et celui du riz brisé ordinaire ont respectivement reculé de 1,8% et 0,4%, pour s’échanger à 400 FCFA et 295 FCFA. C’est ce qui  ressort de l’étude de la Direction de la prévision et des études économiques sur l’évolution des cours des matières premières en février 2018 et perspectives. Par rapport au mois précédent, le coût du kilogramme de riz parfumé  était  fixé  à 407 FCFA, alors que celui du riz brisé ordinaire était  à 296 FCFA. De son côté, la demande mondiale de riz, évaluée à 480,5 Mt, reculerait de 0,1% et 0,2%, respectivement, par rapport aux prévisions du mois de février 2018 et aux estimations de la campagne 2016-2017. Sur le marché du riz, les cours des qualités de riz indienne et thaïlandaise (25% brisure) ont poursuivi leur progression en février 2018. En variation mensuelle, ils se sont raffermis, respectivement, de 1,6% et 0,7%. Sur une base annuelle, les variétés de riz indienne et thaïlandaise ont, également, enregistré des hausses respectives de 13,3% et 14,4% au premier bimestre 2018.

Stabilité du prix du sucre blanc

Dans ses dernières estimations, le F.O.Lich a tablé sur une production mondiale de sucre de 194,3 Mt pour la campagne actuelle, soit une hausse de 1,1% par rapport aux précédentes prévisions et de 9,2% par rapport à la campagne 2016-2017. Cette situation découlerait principalement de l’augmentation de la production de l’Inde et de la Thaïlande. Sur le marché du sucre, la tendance baissière des cours s’est poursuivie en février 2018, du fait de l’abondance de l’offre au niveau mondial. Sur un mois, le cours du sucre blanc a reculé de 1,6%. En comparaison au premier bimestre de 2017, il a aussi fléchi de près de 32,8% sur la même période de 2018. En février 2018, sur le marché local, le prix du kilogramme de sucre raffiné en poudre est resté stable à son niveau du mois d’avril 2017, c’est-à-dire 608 FCFA.

Les huiles végétales

Pour ce qui  est du marché national, précise la Dpee, le prix du litre d’huile végétale a baissé de 0,3% pour s’échanger à 1442 FCFA. Au niveau  mondial, l’USDA, dans ses prévisions de mars 2018, table sur une offre d’huiles végétales de 217,7 Mt pour la campagne actuelle, soit des hausses respectives de 0,6% et 3,8% par rapport aux prévisions du mois précédent et aux estimations de la campagne 2016-2017. De même, les prévisions de la demande mondiale d’huiles végétales, estimées à 191,6 Mt, ont respectivement augmenté de 0,4% et 3,9% par rapport aux prévisions du mois de février et aux estimations de la campagne 2016-2017. En février 2018, les cours des huiles végétales ont globalement reculé. Selon la FAO, cette baisse est principalement attribuable à l’augmentation de l’excèdent de la production attendue pour la campagne 2017-2018. En variation mensuelle, les cours des huiles de soja, de palme et d’arachide ont enregistré des baisses respectives de 2,5%, 2,1% et 0,7%, en février 2018. Sur le premier bimestre 2018, ils ont aussi baissé, dans l’ordre, de 0,1%, 15,4% et 13,2% par rapport à la même période de 2017.

Le pétrole Brent

Concernant les prix respectifs du litre de super carburant et du litre de gasoil, ils sont restés inchangés par rapport à leurs niveaux de mars 2016, à savoir 695 FCFA et 595 FCFA. D’après la source, en mars 2018, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a estimé l’offre mondiale de pétrole pour 2018 à 100,6 millions de barils par jour (mb/j), soit des progressions respectives de 0,2% et 2,7% par rapport aux prévisions du mois précédent et aux estimations de 2017. Par ailleurs, les dernières prévisions la demande mondiale de pétrole (attendues à 100,2 mb/j) ont légèrement reculé de 0,03% par rapport aux précédentes, contre une hausse de 1,7% comparativement aux estimations de 2017. Au mois de février 2018, le cours du baril de Brent a enregistré une baisse mensuelle de 5,2%, mettant un terme à huit mois de hausses consécutives. Par contre, il a fortement augmenté de 21,8% sur le premier bimestre 2018 comparativement à la même période de 2017.

Zachari BADJI

À voir aussi

Pêche au Sénégal: Greenpeace exige le re-jaugeage complet des navires

Des militantes et militants de Greenpeace ont pacifiquement protesté, hier, devant les locaux de l’Agence …

Affaire huile « J’adore » et « Elita » : La contre-expertise de la Turquie

Les huiles «J’adore» et « Elita » seront bientôt de retour dans les grandes surfaces des supermarchés. …