Education

Examen du Bfem 2015- bon démarrage dans l’ensemble, malgrè la délocalisation de certains jurys

  • Date: 29 juillet 2015

Les épreuves écrites du Brevet  de fin d’études moyennes (Bfem) ont démarré hier, lundi 27 juillet, sur toute l’étendue du territoire national. Aucun couac n’a été cependant relevé dans les régions. C’est le cas à Kolda, Ziguinchor et Dakar où les inquiétudes sur le chevauchement du déroulement des épreuves du Baccalauréat et du Bfem a trouvé solution dans la délocalisation de certains jurys. Ce qui a occasionné des retards chez certains candidats, notamment dans la banlieue dakaroise, qui n’étaient pas informées de ce léger réaménagement. Une donne que les autorités ont intégré en acceptant  des retardataires jusqu’à 30 mn après le démarrage des épreuves.

DAKAR : Les examens se déroulent dans de bonnes conditions
Les épreuves écrites du Bfem ont démarré hier, lundi 27 Juillet 2015 sur toute l’étendue du territoire  sénégalais. Malgré la délocalisation de certains jurys, à Blaise Diagne et à Seydou Nourou Tall, due au chevauchement entre  le  Bac et le Bfem, les examens ont démarré à temps et dans de bonne condition.

Il est 11 heures au Collège d’enseignement moyen (Cem) Blaise Diagne. Dans la cours de l’école, beaucoup de candidats au Baccalauréat attendent patiemment la délibération des résultats au moment où les petits frères  étaient entrain de cogiter sur les épreuves du Bfem dans les salles. C’est le silence absolu. Dans son bureau, le chef du centre dudit Cem  El Hadji Idrissa  Diop affirme: «notre centre abrite en principe trois jurys, mais le troisième est délocalisé au niveau de l’école élémentaire Bamba Bakhane Ba à cause du chevauchement entre le Bac et le Bfem. Donc ici, nous avons deux jurys de deux cent un candidats par jury et il n’y a pas d’absence signalée au niveau des candidats».
Et de poursuivre: «pour le personnel, nous n’avons pas eu de problèmes. Ce qui fait que nous avons trois surveillants par salle qui ont pris toutes leurs dispositions pour démarrer à l’heure. Puisque nous avons un jury hors de l’établissement, les gens sont venus tôt pour les orienter. J’ai pris les dispositions pour qu’il puisse commencer la première épreuve qui est le français».
Quant au lycée Seydou Nourou Tall, le proviseur et chef de centre,  Annie Coly, souligne qu’elle a délocalisé son centre à cause du même  problème: le chevauchement entre le Bac et le Bfem. «Les examens ont été confié à l’école privée La Maison des Anges», a-t-elle soutenu.
Vers 13 heures passées de quelques minutes, un candidat souligne, à sortie, que «l’épreuve de français est facile, très abordable. Si toutes les épreuves se passent ainsi,  la majeure partie des candidats réussiront au Bfem. Nos surveillants aussi sont très disponibles. Ils sont là toujours présents. Maintenant nous attendons de voir les autres épreuves».

ZIGUINCHOR : Les épreuves sous de fortes pluies

Le déroulement  de l’examen du BFEM n’a pas été de tout repos pour les milliers de candidats  dans la région de Ziguinchor. Et pour cause, les pluies diluviennes qui continuent de s’abattre sur Ziguinchor depuis le week-end  dernier arrosent cet examen. De nombreux candidats ont été d’ailleurs contraints de  passer la journée dans leur centre d’examen.

Même si la traditionnelle tournée des  autorités dans certains centres de la ville a permis de déceler quelques infimes impairs, il reste  que l’absence de certains surveillants dans  quelques centres de la ville a été  vite palliée par ces dernières qui se réjouissent du  bon  déroulement de l’examen. C’est pourquoi  l’Inspecteur d’Académie, Ismaïla  Diouf à tirer un bilan satisfaisant du déroulement de l’examen. Même symphonie pour l’IEF de Ziguinchor, Babacar Diack,  qui s’est démêlé tôt le matin pour résoudre l’équation d’un léger déficit en surveillants, situation consécutive à  la  participation de plusieurs enseignants au concours de l’ENA à Dakar.
Ils sont  13.472 candidats dans toute la région à se pencher ainsi sur les épreuves de cet examen. Des candidats parmi lesquels 2049 candidats libres. S’ils sont 9460 émanant du public ,1543  sont issus des écoles privées. Cette année, une légère baisse de 0.3% sur le nombre de candidats a été notée. Et c’est la circonscription  d’Oussouye qui a accusé la plus forte baisse cette année (-9,9%). Tout le contraire de l’IEF de Bignona 2 qui se singularise par une hausse de 8.2% sur le nombre de candidats au BFEM cette année. Le chevauchement de cet examen avec le Bac n’entame en rien le bon déroulement des épreuves, a laissé entendre  le patron de l’école à Ziguinchor, l’inspecteur d’Académie Ismaïlia Diouf.

THIES : Bon deroulement des Examens

Madame Khadidiatou Diallo, l’inspectrice d’académie de Thiès, après avoir  sillonné les départements de Tivaouane et de Mbour, a conclu à un bon déroulement des épreuves du Bfem dans la commune de Joal-Fadiouth. En tout ils sont 34.019 candidats dont 18.608 filles, soit plus de 50%. Ces candidats sont répartis dans 151 centres dont 30 centres secondaires et 179 jurys. Elle a jugé énorme la coordination de tout cet ensemble.
Madame l’inspectrice d’académie de Thiès a souligné le paiement des indemnités à temps comme cela s’était fait pour la session 2014 du Bfem. Selon elle, toutes les dispositions sont prises par rapport aux circulaires de sa tutelle relatives aux indemnités découlant des examens. Le même processus que celui de l’année dernière sera suivi. Elle promet de payer toutes les indemnités avant dates échues comme ce fut le cas l’année dernière.

KOLDA : Démarrage sans couac au Fouladou

En tout il y a 7034 candidats dans la région de Kolda contre 6814 l’année dernière qui ont démarré les épreuves écrites du Bfem. Les candidats sont répartis dans 68 jurys dont 26 à Kolda commune, 12 à Médina Yéro Foulah, 30 à Vélingara. Le Fouladou enregistre 62 centres dont 20 pour Kolda, 12 pour Médina Yéro Foulah et 30 à Vélingara. Le département de Kolda a 4176 candidats répartis dans les 20 centres. Pour l’instant aucun problème n’a été signalé.

Sud Quotidien

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15