Education

Examens dans les facs de Lettres et de Médecine Les étudiants déplorent des délais de révision trop courts

  • Date: 29 juillet 2015

 A la Faculté des Lettres et Sciences humaines, devant le hall de l’imposant bâtiment en jaune, des étudiants en licence 1 au département de lettres modernes, font  les cent pas. Ils révisent tranquillement leurs notes de cours en phonétique articulatoire. En face, le libraire range minutieusement les nombreux livres proposés à la vente. Même décor à la fac de médecine où nous nous sommes également rendus, hier.

C’est la veille de la date fatidique des examens ! Visiblement, aucun étudiant pour marchander les articles proposés par les commerçants alentour. Ils sont probablement pris par le calendrier des examens trop chargé. «C’est dans des conditions difficiles qu’on va nous évaluer. Le prolongement de l’année est préjudiciable. Trois sujets, de 8 heures à 18 heures», fulmine l’un d’eux.

Il est 15 h passées de 35 minutes, à l’intérieur de l’amphithéâtre B, la mine concentrée, les étudiants passent l’épreuve de phonétique articulatoire. A l’entrée, le professeur M. Diop, visage assombri mais énergique, grille une cigarette. «Je surveille l’examen. Tout se passe bien, comme à l’accoutumée», répond le jeune universitaire.

Ailleurs, en face de l’office du bac, plus précisément à la fac de médecine, règne une autre atmosphère. Adossée à un arbre, son cahier de Finance publique en main, l’étudiante Ami Thérèse Diouf se dit un peu confiante : «je viens tous les jours ici, à 8 heures pour réviser et je repars à 19 heures à Fann Hock.» «Je suis confiante, malgré le nombre pléthorique d’épreuves», ajoute l’étudiante sérère. Ici, pas de temps à perdre, le serment d’Hippocrate est sacré.

Donc, rigueur et constance. «C’est la seule faculté qui respecte le calendrier universitaire», plastronne une autre étudiante en 3e année. Il est presque 17 h. Dans le hall, les futurs toubibs slaloment entre les couloirs rectilignes du bâtiment jaune. «Nous avons débuté les cours, il y a un mois. On a eu un peu de temps de répit, mais tout va bien», précise-t-elle. Le visage acnéique, elle poursuit, soulignant que l’Etat doit veiller au respect des programmes universitaires.

Khady Thiam Coly (Stagiaire)

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15