Accueil / ACTUALITES / Exclusion d’élèves voilées : Kalidou Diallo invite au respect du principe général

Exclusion d’élèves voilées : Kalidou Diallo invite au respect du principe général

Le ministre de l’Enseignement élémentaire, du Préscolaire, du Moyen secondaire et des Langues nationales, Kalidou Diallo, a rappelé à l’ordre les établissements privés laïques ou confessionnels, soulignant qu’ils ne peuvent pas se doter de règlement intérieur ’’non conforme et contraire au principe général’’.

‘’Au Sénégal, les établissements privés, laïques ou confessionnels sont régis par des textes qui imposent que l’école reçoive tout Sénégalais de n’importe quelle confession. Donc il n’y a pas de discrimination de confession’’, a-t-il dit, mardi, sur les ondes de la radio privée RFM.

Kalidou Diallo a fait cette mise au point à la suite du refus du Collège Hyacinthe Thiandoum de Grand-Yoff d’inscrire une dizaines d’élèves portant le voile.

‘’Ces textes n’interdisent pas à des Sénégalais de venir avec des tenues qui correspondent à leurs croyances et à leur religion et aucun établissement du Sénégal ne peut faire un règlement intérieur qui est contraire à notre principe général’’, a rappelé M. Diallo.

Il a souligné qu’on ’’ne peut interdire à un enfant un établissement à partir d’un règlement intérieur non conforme’’ au principe général.

Il a assuré que ’’les textes fondamentaux du Sénégal seront respectés et a promis de sortir une circulaire à tous les établissements privés et confessionnels pour les rappeler à l’ordre’’.

‘’La loi va être respectée et je ferai une circulaire de rappel à tous les établissements privés et confessionnels pour qu’on sache que le Sénégal est un pays laïque, démocratique et un pays qui respecte toutes les sensibilités’’, a-t-il dit.

Aussi ses services vont établir un rapport dans la journée et saisir l’autorité au niveau local, a-t-il fait savoir.

Réagissant aux propos du ministre, un des parents d’élèves concernés a estimé que Kalidou Diallo ‘’n’a fait que confirmer ce que les gens pensent’’.

‘’Aucune loi, aucun texte au Sénégal ne leur permet de faire ce qu’ils ont fait à ma fille qui a été blessée, discriminée et mise dans une situation de traumatisme’’, a confié Moustapha Diop à l’APS.

Il a dénoncé ’’le préjudice’’ subi car ses enfants qui ont été tous scolarisés dans cet établissement depuis son ouverture, précisant qu’il est aujourd’hui ’’obligé de les y retirer’’.

senxibar.com


À voir aussi

Amnesty dénonce des atteintes aux droits humains, le ministre de la justice parle d’un « rapport pas crédible »

Le rapport 2017-2018 d’Amnesty international sur la situation des droits de l’homme au Sénégal relève …

Verdict attendu dans le procès de Khalifa Sall La vérité tient à un fil

REWMI.COM Les plaidoiries ont été bouclées hier. Le Procureur et les avocats ont vidé leurs …