EXCLUSION DE FADA ET TRAQUE DE SES COMPLICES Le Pds sonne la vendetta

L’exclusion de Modou Diagne Fada a été prononcée, hier, par le Secrétariat national élargi au Comité directeur.  Les libéraux sont très remontés contre leur ancien frère. Ce dernier a enfreint les règles du parti. Les articles 36 alinéa 5, les articles 31 tombent sur sa tête.

Modou Diagne n’est  donc plus sur les tablettes du Pds. Ils étaient là. Pour statuer sur son cas. La permanence des libéraux, telle un bastion. Il fallait montrer patte blanche. Avec même une montée d’adrénaline. Entre militants et cameramen. Finalement la décision est tombée. Dans un grand tonnerre d’applaudissements. « Na dem, na dema dem », scandait-on, dans la salle où avaient pris place les barons du Pds.

C’est Abdoulaye Faye qui était chargé de prononcer la sentence lourde et sans appel. Pour lui, « Modou Diagne, qui connaît bien les textes, a posé des actes de collision qui lui font perdre sa qualité de membre ». Autres griefs « la tentative de destitution de notre groupe parlementaire » et « des actes de défiance ». Pis, « des membres du gouvernement de Macky Sall  ont pris contact avec des députés de notre groupe en leur demandant de s’inscrire sur la liste de Modou Diagne Fada ».

Toute cette machine a été mise en marche par la Commission de discipline du Pds qui « est un parti avec un tout.  Des textes et un statut. On y adhère ou on n’y adhère pas, souligne le président.  Avec des clauses à respecter. C’est ainsi que saisie de l’affaire Modou Diagne Fada « ancien président du groupe parlementaire », il a fallu délibérer. Evoquant les articles 23 et 25, relatifs aux « prérogatives du Secrétariat national sur la prise des initiatives » et sur « la discipline des militants », que Fada a enfreints, il ne restait qu’une décision, l’article 31. L concerne les « membres coupables d’activités pernicieuses».

Dans la même veine, Omar Sarr assène : « le Secrétariat national a voté à l’unanimité pour l’exclusion de Fada. Tous ont voté pour. Il n’y a pas eu de vote contre, ni d’abstention ». Ainsi, le Secrétaire général-adjoint du Pds avertit « la Commission de discipline va continuer sur cette voie », pour « identifier et exclure les complices » de leur ancien frère.

Confortant Aïda Mbodji, dans son poste de présidente du groupe parlementaire, les libéraux soulignent que la « lionne du Baol » sera fêtée par ses sœurs, ce week-end.

Ndèye DIAW

Voir aussi

GAMBIE Un Etat, deux Présidents

C’est désormais officiel depuis hier. Adama Barrow est devenu le nouveau Président de la Gambie. …