Accueil / ACTUALITES / Exclusion de Farba Senghor- Le Pds dans la logique de le réhabiliter,  mais…
Farba Senghor

Exclusion de Farba Senghor- Le Pds dans la logique de le réhabiliter,  mais…

REWMI.COM- Exclu du Parti démocratique sénégalais (Pds) avec son acolyte Papa Samba Mboup, Farba Senghor est l’objet d’une attention toute particulière au sein de cette formation politique de Me Wade.

Une source proche dudit parti a laissé entendre qu’ils reconnaissent avoir commis une erreur en excluant Farba Senghor du Pds. Cet éminent membre de la formation libérale a fait savoir qu’au niveau de ce parti, le regret est amer, car ils se sont rendu compte que Farba avait des qualités indéniables d’homme politique et que son exclusion a causé une grosse perte au Pds.

Ainsi, il a confié que des démarches vont être entreprises pour faire revenir un « frère » qui, du fait des circonstances, avait été exclu.

Le problème est que du côté de Farba Senghor qui semble n’avoir pas encore été contacté, la réponse est sèche : « Il n’est pas question pour moi de retourner au Pds. J’ai tout donné à ce parti, je me suis sacrifié jour et nuit et, au gré des humeurs de Karim Wade, j’ai été exclu de cette façon-là ».

L’ancien Ministre a soutenu qu’il n’a aucun contentieux avec Me Abdoulaye Wade, mais qu’il a surtout des malentendus avec son fils Karim.

Et à ce propos, il croit savoir que leur différend viendrait du fait qu’il avait soutenu publiquement que Karim ne voulait pas la grâce, mais l’amnistie. Or, comme le fils de Wade en avait marre de la prison, il l’a tancé en prison lors d’une visite pour lui demander de retirer ses propos au risque d’en informer son père. Ce que Farba refusa et depuis lors, leurs relations sont restées tendues.

Du coup, l’ancien bras droit d’Abdoulaye Wade exclut tout rapprochement avec le camp libéral. Il dit cependant n’appartenir à aucune formation politique et se consacre actuellement à la réflexion avec ses proches pour voir la meilleure posture à adopter.

Fait-il un appel du pied à Macky Sall ? En tout cas, l’ancien Ministre soutient que « Wade a échoué » car, son ambition était d’obtenir la majorité à l’Assemblée afin de faire voter une amnistie à son fils et lui préparer un destin présidentiel.

Va-t-il retourner au Pds ? La réalité est que Farba ne croit plus à ce parti, même s’il ne le dit pas ouvertement. Il estime en effet que le fils de Wade que son père veut coûte que coûte mettre sur orbite, ne se présentera pas lors de la prochaine présidentielle, encore moins à celle de 2014.

La preuve, il dit que son retour est souvent annoncé alors qu’il ne se présente point. C’est pourquoi, son souhait est de voir le Pds choisir quelqu’un capable de diriger correctement le parti au lieu de se focaliser sur Karim Wade qui serait « out » à ses yeux.

Or, en dehors de Madické Niang « qui a quelques lacunes », il ne voit personne d’autre.

Farba est d’avis qu’il y a trop de dispersion autour de Wade. Les départs ont causé trop de torts à la formation libérale dont il reste « un noyau dur qui sera toujours là », soutient-il.

Souleymane Ndéné Ndiaye, Aliou Sow, Fada, le cas de Habib Sy sur lequel il insiste beaucoup, son départ, celui de Papa Samba Mboup et bien d‘autres qui ont transhumé, ont fait que le Pds bat de l’aile.

Et la raison de tout cette pagaille, c’est qu’il n’y a qu’un seul projet de Wade, faire de Karim un futur Président de la République. Et cette idée, Farba croit savoir que ce sont certains proches qui ont travaillé pour que Wade y croie.

Quid d’Oumar Sarr ? Farba pense que lui aussi est exclu parce qu’ayant été battu dans son bureau de vote et dans son département.

La réalité est que le Pds ne séduit plus Farba Senghor. L’ancien Ministre qui s’est converti en agriculteur a certes eu 8000 voix lors des dernières législatives avec sa coalition Mbollo Wade – ce qui ne lui a pas permis d’avoir un poste de député- met cependant tous ces dysfonctionnements au cours de ces élections sur le compte de « l’incompétence d’Abdoulaye Daouda Diallo ».

Il ne croit pas à la fraude, encore moins à l’unité annoncée des forces de l’opposition du fait des ambitions des uns et des autres.

Farba pour qui « toutes les coalitions politiques actuelles, y compris Benno et la sienne, ont cessé d’exister depuis le 30 juillet », n’exclut pas de créer un parti politique « pour disposer d’une arme efficace de combat ».

Assane Samb/Rewmi quotidien

À voir aussi

« Faut alléger les peines pour les violeurs »: Ces propos de « Che » qui choquent

Invité à la télé 7Tv, Moustapha Fall, Che a tenu des propos sur le viol …

Pas de baisse du prix de l’électricité

Les Sénégalais qui espéraient une baisse du prix de l’électricité peuvent encore déchanter. Le ministre …

Un commentaire

  1. Donc Farba ne peut meme pas avoir un député!