POLITIQUE

Execution de la phase 2 de son plan d’actions contre Macky le Fpdr en sit-in devant le ministère de l’Intérieur

  • Date: 9 septembre 2015

Près d’un mois après le démarrage de son plan d’actions contre le régime de Macky Sall et pour la libération de Karim Wade, un plan exécuté du 06 au 21 août 2015, l’opposition regroupée au sein du Fpdr a fait hier, mardi, l’évaluation de la phase dite 1 de son plan d’actions.

Au final, Mamadou Diop Decroix et cie ont annoncé l’exécution prochaine de la suite de leur plan qui devrait coïncider avec la tenue de deux actions dites phares. A savoir, un sit-in devant le ministère de l’Intérieur ou une marche « pour exiger, encore une fois, la transparence et l’honnêteté du processus électoral » et un sit-in devant la RTS (radio télévision sénégalaise), un média du service public « devenu aujourd’hui l’organe central de l’Alliance pour la République (Apr), parti du président de la République ». Selon Mamadou Diop Decroix et cie, ces diverses actions devraient cependant démarrer après la Tabaski, en tout cas courant octobre.

Tirant les enseignements de cette première phase de son plan d’action, le Front populaire pour la défense de la République (Fpdr), regroupant le Pds et alliés, a également annoncé son intention de mieux s’organiser tant  au niveau central qu’au niveau local. C’est ainsi que « la Conférence des leaders va se restructurer dans les jours à venir. Chaque composante aura un rôle précis à jouer dans le programme de travail global », selon Decroix et cie.

Pour ce qui concerne le niveau décentralisé, le Fpdr a annoncé  avoir « démarré la mise en place des 45 coordinations départementales et des 570 coordinations communales ». Celles-ci devront mettre à leur tour en place les comités de quartiers chargés de porter les préoccupations des populations dans les quartiers : coupures d’électricité ou d’eau, salubrité, sécurité, implication dans le redressement de la jeunesse déviante, etc.

Et pour ne rien laisser en rade, le Fpdr dit envisager de structurer son volet communication. Dans ce sens, Mamadou Diop Decroix et cie projettent  d’organiser « toutes les semaines une conférence publique et contradictoire où toutes les questions liées au développement du pays ainsi que les questions d’actualité liées à la gouvernance, aux problèmes politiques brûlants, aux problèmes économiques, sociaux et culturels seront visitées dans une approche inclusive ».

MAMADOU DIOP DECROIX, COORDONNATEUR DU FPDR : “Nous sommes choqués par le traitement subi par Habré»

Lors de sa conférence de presse d’hier, le Front de l’opposition a également abordé le dossier de l’ancien président du Tchad Hissène Habré. Mamadou Diop Decroix, coordonnateur du Front a fustigé le traitement subi par le président Habré: “Nous sommes choqués par le traitement subi par le président Hissène Habré. Un ancien président africain qu’on maltraite comme ça, cela n’est pas sénégalais. Les Européens vont rire des Africains. Il faut que le président Déby aussi, soit jugé. Une plainte a été déposée contre lui. Il ne faut pas qu’on fasse une justice sélective dans cette affaire. Pourquoi le président Déby et les autres ne sont pas convoqués? Le président Habré ne mérite pas ce traitement. Au Sénégal, nous connaissons la Téranga et le respect des personnes. Habré a le droit de ne pas se présenter au procès. Il n’existe aucune loi dans le monde qui exige qu’on maltraite un accusé pour le faire comparaître de force », a déclaré Mamadou Diop Decroix…

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15