Exploitation de la bande des filaos: Aliou Sall s’explique

Pour calmer la colère de près de 300 exploitants de la bande des filaos à Guédiawaye, qui comptent marcher samedi prochain pour protester contre leur déguerpissement, le maire de la ville de banlieue, Aliou Sall, s’est livré à une séance d’explications. Dans les colonnes de L’Observateur de ce mercredi, l’édile Apr commence par une précision : « Je n’ai aucun terre sur ce littoral. Et si jamais quelqu’un venait vous dire le contraire, emmenez-le à la police, puisque c’est un usurpateur. »
Ensuite, Aliou Sall a détaillé le processus d’élaboration et la pertinence des projets qui motivent le déguerpissement des exploitants de la bande des filaos. Il rappelle : « Ces dernières décennies, la bande a été beaucoup agressée par les promoteurs immobiliers, les trafiquants de bois et de sable marin. Mais aussi des projets d’utilité publique comme la Vdn. Malheureusement depuis l’érection de la Vdn, l’appétit est grande au niveau des promoteurs immobiliers. »
Pour éviter un accaparement des terres par des privés, au détriment des populations, la mairie de Guédiawaye est « en train d’élaborer un plan d’aménagement intégré et participatif » dont le but, assure Aliou Sall, est de permettre aux différentes communes de la ville « de réaliser des projets structurants et importants pour les populations ».

Rewmi.com/FBF

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15