Accueil / ACTUALITES / Exploitation minière au Sénégal : la grande arnaque !

Exploitation minière au Sénégal : la grande arnaque !

 Le Sénégal ne profite pas suffisamment des ressources du sous-sol. Selon des chiffres rapportés par le Forum civil, le secteur des Mines ne rapporte que 15 milliards F Cfa annuellement dans les caisses de l’État.

Le Sénégal est assis sur une mine d’or, mais n’en tire pas profit. En réalité, notre pays a davantage perdu que gagner dans ses rapports avec les sociétés d’exploitation minières. A ce jour, les revenus que l’Etat du Sénégal tire de ses ressources minières ne représentent que la modique somme de 15 milliards de nos francs. La révélation a été faite, hier, par le Forum civil, en marge d’un panel sur les droits humains et l’exportation minière au Sénégal organisé par le Réseau des jeunes pour la promotion des droits humains. Cette anomalie est due à la générosité excessive des exonérations consenties dans les conventions minières aux opérateurs miniers. En réalité, selon Thialy Faye du Forum civil, l’Etat ne prélève que 3% sur les redevances minières, même si le taux est revu à la hausse (5%), avec la réforme du code minier. Pourtant, les exportations d’or ont rapporté, en 2012, plus que n’importe quel autre produit au pays. Mais, selon l’évaluation des dépenses fiscales faite en 2012, l’Etat a perdu 4% du Pib, a déploré M. Faye. Les compagnies étant exemptées de la majorité des contraintes fiscales, l’argent est allé principalement vers elles. L’Etat du Sénégal, qui n’a dû se contenter que des faibles redevances, n’a reçu que des miettes. Au moment où, depuis 20 ans, les exonérations accordées à celles-ci se chiffrent à 400 milliards de francs Cfa, soit 20 milliards par an, au profit des sociétés d’exploitation minières. Sans doute, conscient du manque à gagner dans le secteur des Mines, le Forum civil invite-t-il le Gouvernement à mettre l’accent sur la mobilisation des ressources domestiques, afin de favoriser une gestion minière optimale dans la satisfaction des différentes parties intéressées. Tout comme le Réseau des jeunes pour la promotion des droits humains entend s’associer à la bataille de la société civile, pour garantir la bonne gouvernance minière et la protection juridique des droits de l’Homme.

Mouhamadou BA

À voir aussi

Go- Jacques a dit…..

Parait qu’un vent de panique souffle sur la communauté sénégalaise installée aux Etats-Unis, avec près …