ExposiTIon de l’Association  Babacar et Bineta

Gendarme à la retraite, journaliste dans la vie civile, André Lambert est un touche-à-tout, quand il s’agit du territoire et de la sécurité des enfants. Ayant désormais  décidé de vivre dans notre pays, c’est  ce baroudeur intellectuel  qui  est la tête de l’association « Babacar et Bineta ». Laquelle se donne comme vocation de défendre  vigoureusement le destin tragique des enfants abandonnés et des talibés, mais aussi de dénoncer leur maltraitance tout en essayant de leur trouver un avenir meilleur.

Arrivé sur le sol sénégalais, il y a un peu plus de trois ans, après avoir vécu aux premières loges la révolution du Jasmin à Tunis, il a été  choqué de voir des enfants mendier dans la rue.  Depuis, il en a fait son cheval de bataille, sachant  que ces enfants et d’autres dans le monde sont des proies faciles pour des  prédateurs.

Pour armes, André  ne dispose que de sa bonne foi, sa plume et des images. Un arsenal  qu’il se ne cesse de montrer à travers des expositions itinérantes, et dont  on peut avoir idée, en visitant l’expo qui se passe actuellement au parcours sportif de la Corniche Ouest (Face  Magic Land) et pour laquelle une conférence de presse est prévue  sur les lieux, demain mercredi,  à partir de 16 heures.

Cheikh BA

Voir aussi

Céline Dion : pourquoi personne ne veut acheter sa villa de Floride

Mise en vente il y a quatre ans maintenant à 72,5 millions de dollars, Jupiter …