Tribunal_560

EXTORSION DE FONDS, ESCROQUERIE, VOL ET ASSOCIATION DE MALFAITEURS Des étudiants et un informaticien risquent 6 mois de prison ferme

 Une affaire d’extorsion de fonds, escroquerie, vol et association de malfaiteurs a été jugée, hier, au Tribunal des flagrants délits de Dakar. Au banc des accusés, il y a des étudiants et un informaticien. Le procureur a requis des peines diverses. L’affaire est mise en délibéré pour le 11 janvier prochain.

Étudiant de son état, Saliou Ndiaye habite à la Médina. En effet, il ressort des débats d’audience que ce dernier avait posté sur le site Expat Dakar une annonce pour proposer une vente de téléphone de marque I Phone à 350.000 F Cfa. Ayant consulté ledit site, le nommé Ibrahima Baldé a contacté le vendeur avant de lui fixer un rendez-vous plus précisément à la Médina. Une fois sur place, Saliou Ndiaye a enfermé son acheteur dans une chambre avant de contacter ses six autres amis. Ils l’ont délesté de ses 400.000 F Cfa ainsi que ses quatre téléphones portables avant de le relâcher. Sur le chemin du retour, Baldé a fait un crochet au commissariat de la Médina pour leur faire part de la situation avant de porter plainte. C’est ainsi qu’il a été mis en rapport avec quelques éléments. Les limiers ont fait irruption dans l’immeuble où ils ont appréhendé les nommés Saliou Ndiaye, Médoune Niang, Ablaye Gaye, Chimère Ndiaye, Ngalo Diop, Abdoulaye Diattara. Ils sont poursuivis pour extorsion de fonds, escroquerie, vol et association de malfaiteurs. À la barre, hier, Baldé, informaticien de métier et par ailleurs poursuivi pour escroquerie et vol a narré sa version des faits. Il explique : « J’ai été à la Médina pour acheter le téléphone dont j’ai vu l’annonce sur Expat Dakar. J’avais par devers moi 400.000 F Cfa mais on a marchandé jusqu’à 320.000 F Cfa. Lorsqu’on a conclu, Saliou Ndiaye a appelé ses amis. Ces derniers m’ont maîtrisé avant de me subtiliser de mon argent et de mes quatre téléphones portables dont 2 I Phone et 2 Samsung Duos. Ensuite, ils m’ont laissé repartir ».

Poursuivi pour extorsion de fonds et association de malfaiteurs, Saliou a reconnu avoir fait l’annonce sur Expat Dakar. « Chez moi, Baldé a voulu me tromper en échangeant nos deux téléphones qui se ressemblaient. Il m’a dit qu’il revient parce qu’il a mal garé sa voiture. Lorsque Baldé s’est présenté pour acheter le téléphone, j’ai appelé mon ami Médoune qui a été victime d’escroquerie de la part de ce même Baldé. Une fois l’avoir reconnu, Baldé a décidé de payer à Médoune son argent. Ils nous a ensuite offert le reste nous disant qu’il voulait rentrer tranquillement parce qu’il s’est marié récemment et il a un passé pénal très lourd. C’est sur ces entrefaites qu’il est reparti ».

Un prévenu tente de s’évader au commissariat

S’exprimant à sa suite, Médoune Niang a confirmé son co-prévenu. À l’en croire, il avait vendu un téléphone a Baldé en 2013 mais, dit-il, ce dernier lui avait remis de faux billets d’une valeur de 130.000 F Cfa. « J’avais même déposé une plainte à son encontre, en vain. Lorsqu’il m’a revu dans l’immeuble, il a décidé de me remettre mon argent. Il a ensuite offert le reste de l’argent aux gars qui se trouvaient dans l’appartement », a-t-il narré.

S’agissant des autres mis en cause, également poursuivis pour extorsion de fonds et association de malfaiteurs, ils ont renseigné avoir été appelés par Saliou et Médoune pour arrêter le malfaiteur. Ils ont reçu ensuite chacun entre 20 et 30 mille. S’exprimant à la suite des prévenus, les avocats des mis en cause également parties civiles dans cette affaire ont réclamé des dommages et intérêts. L’avocat de Baldé a demandé la restitution des 400.000 F Cfa et 500.000 F Cfa en guise de dommages et intérêts. Celui de Médoune a réclamé 130.000 F Cfa tandis que celui de Saliou a demandé 400.000 F Cfa.

Prenant la parole pour son réquisitoire, le procureur a soutenu qu’il n’y a pas assez d’éléments pour le délit d’escroquerie concernant Baldé. Cependant, il demande au tribunal de retenir le vol avant de requérir une peine de 6 mois ferme contre ce dernier. Il a rappelé que Baldé a un passé pénal très lourd c’est la raison pour laquelle il a tenté de s’évader lorsqu’on lui a annoncé sa garde-à-vue. Il faut dire que Baldé s’est fracturé la jambe en escaladant le mur du commissariat. Pour les autres, le maître des poursuites, a demandé de les reconnaître coupable et de les condamner chacun à 2 ans dont 6 mois ferme. Le réquisitoire du parquet n’a pas été partagé par la défense qui a plaidé pour la relaxe pure et simple. L’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu le lundi 11 janvier prochain.

Cheikh Moussa Sarr

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Ousmane Sow Un Géant de l’Art s’éteint

Le monde des Arts est en deuil. Ousmane Sow est mort ! L’artiste aux mains ingénieuses …