Accueil / FAITS DIVERS / F. T. Sy condamnée à 6 mois de prison pour menace de mort

F. T. Sy condamnée à 6 mois de prison pour menace de mort

Six mois de prison avec sursis, c’est la peine infligée hier à la dame F. T. Sy. Elle a été déclarée coupable de menace de mort, violence et voie de fait au préjudice de sa maman et de sa nièce.

Menace de mort, violence et voie de fait, tels sont les délits pour lesquels la dame F. T. Sy a comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Elle a été déclarée coupable avant d’être condamnée à une peine d’emprisonnement de six mois avec sursis. Selon une des plaignantes qui n’est personne d’autre que la mère de la prévenue, sa fille ne cesse de lui créer des ennuis. Et, c’est la deuxième fois qu’elle porte plainte contre elle. Sur une question de savoir pourquoi elle l’a attraite devant la barre, la maman a dit que F. T. Sy ne peut pas supporter sa petite fille. Pis, à chaque fois que cette dernière vient chez elle, sa fille lui ordonne de quitter les lieux. « Quelques jours avant la célébration de la Tabaski, ma petite fille, Lucie, est venue me rendre visite. C’est sur ces entrefaites qu’elle s’est attaquée à elle. Je suis intervenue pour les séparer, ma fille m’a traité de tous les noms d’oiseaux. Pis, elle a menacé de nous tuer toutes les deux », a dit la maman qui soutient qu’elle a porté plainte tout simplement à causes des agissements de sa fille. Pour sa part, l’autre plaignante, Lucie, a d’emblée soutenu qu’elle n’a rien contre sa tante, mais cette dernière ne peut pas supporter le fait qu’elle vienne rendre visite à sa grand-mère. « Selon ma tante, la maison appartient à son défunt père et je n’ai pas le droit de venir là-bas. Le jour des faits, elle a voulu me faire sortir de la maison par force. Ce que j’ai refusé avant qu’une bagarre n’éclate entre nous. Je m’en suis sortie avec une légère blessure au niveau de mon avant-bras gauche », a dit Lucie.

Avant de continuer : « tout ce que je veux, c’est qu’elle me laisse en paix. Elle doit aussi comprendre que tant que ma grand-mère est dans cette maison, je me rendrai là-bas pour voir ». Interrogée par les juges, la prévenue F. T. Sy a soutenu que c’est sa nièce qui est à l’origine de tout ce problème. « La preuve, le jour des faits, c’est depuis ma chambre que j’ai entendu Lucie en train de dire du mal de moi. Sous le coup de la colère, je lui ai intimé l’ordre de quitter le domicile. Lorsque j’ai voulu me bagarrer avec elle, c’est mon fils qui m’en a empêché. Et quelques heures plus tard, j’ai reçu à ma grande surprise une convocation de la police, sans savoir ce que j’ai fait », a-t-elle dit. Elle ajoute, les larmes aux yeux : « en aucun moment, je n’ai levé ma main sur elle ni menacé de les tuer. C’est ma mère, ma meilleure amie, qui a changé de comportement envers moi depuis un certain moment. Toutefois, je lui présente mes excuses ». Invité à faire son réquisitoire dans cette affaire, le maître des poursuites a requis l’application de la loi. Pour sa part, l’avocat de la défense a sollicité une application bienveillante de la loi. La robe noire a plaidé coupable arguant que sa cliente a tort et regrette son acte. « Elle a tout regretté avant de décider de changer de comportement. Elle sait très bien maintenant qu’elle a intérêt à vivre dans la paix avec sa maman. Je sollicite votre clémence monsieur le juge pour lui permettre de retrouver sa famille. Elle a passé une semaine en prison », a dit l’avocat. En rendant sa décision, le tribunal a reconnu la prévenue coupable avant de la condamner à une peine d’avertissement de six mois avec sursis.

 

Cheikh Moussa SARR

 

 

À voir aussi

Tivaouane : La tête d’Assane Ndiaye retrouvée, ses fils arrêtés

Rebondissement dans l’affaire du meurtre du vieux Assane Seck, tué mercredi par des individus non …

Espagne : Un chien coupe le sexe d’un Sénégalais

Modou Diouf, un Sénégalais vivant en Espagne, s’est retrouvé avec un pénis déchiqueté en voulant …