Accueil / GRANDE UNE / Face à face Macky/ABC : Le dégel ?

Face à face Macky/ABC : Le dégel ?

Le Médiateur de la République Alioune Badara Cissé, va rencontrer, ce lundi, le Président de la République Macky Sall pour, officiellement, la présentation des rapports d’activités de l’institution au titre des années 2014 – 2016 et 2016 – 2017, nous informe l’Aps.

En temps normal, cette cérémonie n’aurait rien d’exceptionnel. Le Médiateur doit présenter au Chef de l’Etat, un rapport annuel de ses activités de l’exercice passé.

Mais, ici, compte tenu des rapports exécrables entre les deux hommes, cet évènement revêt alors une portée symbolique. La preuve, on peut logiquement se demander pourquoi les rapports 2014-2015 et 2015-2016 n’avaient pas été présentés alors qu’ils étaient manifestement prêts ?

Une question qui ne peut avoir de réponse que dans le fait que Macky n’avait pas jugé bon de recevoir ABC, même si le calendrier républicain le lui imposait. Il avait continué à tenir l’homme loin de lui. La preuve, dans une de ses sorties, notamment à l’Université de Dakar où il était invité pour les besoins d’un forum, le Médiateur avait reconnu que le Chef de l’Etat ne donnait pas suite à ses sollicitations pour le rencontrer.

Ce qui a changé entre temps, c’est qu’ABC s’est radicalisé. Il a corsé son discours devenu très critique envers son mentor. Il était devenu indépendant et surtout d’attaque.

Pis, pour Macky, ABC n’excluait pas de se présenter à la présidentielle de 2019 car, à l’en croire, rien ne l’en empêche. Une façon nette et claire de dire qu’il ne se considérait plus comme un membre de l’Alliance pour la République (Apr).

Une tension qui ne pouvait pas laisser indifférents les ‘’médiateurs’’ ad hoc, surtout spontanés, qui n’ont certainement pas manqué à jouer des mains et des pieds pour rapprocher les deux hommes.

Cette cérémonie de présentations de rapports sonne comme un dégel entre Macky et ABC qui, s’ils ne se sont pas encore parlé, ne manqueront pas de le faire.

Il faut dire qu’ABC a choisi le bon moment, celui où Macky a besoin de rassemblement autour de sa personne, au-delà même des considérations partisanes. Candidat à sa propre succession, il sait qu’un cadre de la trempe d’ABC serait d’un apport considérable pour une opposition touchée dans son orgueil du fait de défaites au référendum et aux législatives et soumis à un parrainage non-souhaité.

Alors, ABC va-t-il retrouver son statut d’antan ou va-t-il continuer à jouer au trouble-fête ? C’est toute la question.

Ce qui est sûr, c’est que l’institution de l’Ombudsman à la sénégalaise a besoin d’une sérieuse réforme de son système de fonctionnement.

Nous ne sommes pas sûr que le Médiateur soit vraiment efficace dans le traitement de nombreux dossiers liés notamment à des situations d’excès de pouvoir où des citoyens sont lésés et gravement.

L’absence de pouvoir d’injonction du Médiateur à l’égard d’une administration toute puissante face à des citoyens désarmés, fait que son action est très limitée.

Pis, les rapports ainsi présentés ne servent pas à grand-chose si les conséquences ne sont tirées, surtout s’agissant des cas les plus critiques de citoyens dans le désarroi.

Mieux, les relations entre le Chef de l’Exécutif et le Médiateur gagneraient à être assez huilées pour trouver un canal permanent de discution de cas concrets et trouver, ensemble, des solutions.

Car si le Médiateur continue à officier dans la solitude de son bureau, même en intelligence avec ses collaborateurs, il aura peu de chance de contrebalancer la toute-puissance d’un Etat qui écrase le plus souvent des citoyens qui épuisent facilement les voies de recours légales autorisées.

Espérons enfin que tous ces aspects du problème seront aussi abordés par les deux hommes qui n’ont pas seulement un ‘’contentieux’’ politique, mais aussi institutionnel car la Médiature a besoin d’une réforme en profondeur, de moyens conséquents et de locaux adaptés.

Assane Samb

À voir aussi

L’administrateur de Pastef libéré

L’administrateur général de Pastef, Birame Soulèye Diop, interpellé par gendarmerie ce mercredi, a finalement été …

Bousculade Madagascar-Sénégal: C’est à cause de Sadio Mané

Selon le président de la Confédération africaine de football (Caf), Ahmad Ahmad, les violences qui …