SANTE

Face au préjudice moral subi par les pélerins laissés en rade l’ANED pour la mise en place d’une cellule de suivi médico-psychologique

  • Date: 23 septembre 2015

Face au traumatisme dont sont victimes les pèlerins laissés en rade à Dakar, l’Association nationale des élus départementaux (ANED) annonce la mise en place prochaine d’une cellule d’urgence chargée d’assister et d’encadrer psychologiquement ces derniers dans leurs départements respectifs aux fins de leur ré-insertion sociale. Ceci en collaboration avec le ministère de la Santé, les gouverneurs, préfets et élus locaux. Le pèlerinage à la Mecque, édition 2015, continue d’alimenter les discussions dans les arcanes du pouvoir politique. Avant-hier, dimanche 20 septembre, en point de presse à Dakar, les élus départementaux se sont invités dans le débat en y apportant leur grain de sel.  El hadji MalickMbaye, président de l’Association nationale des élus départementaux (ANED), soutient que les élus locaux sont concernés, à plus d’un titre, par la situation des pèlerins laissés à Dakar. En effet, dit-il, «ils (pèlerins) sont venus des différentes circonscriptions territoriales du pays qui relèvent des compétences des collectivités locales». De ce fait, il estime que «l’assistance des hadjis, qui n’ont pas pu faire le voyage, pour défaut de visas,  n’incombe pas seulement aux autorités du pouvoir central».

Ainsi, El hadji MalickMbaye indique que le pèlerinage, en sus d’être un fait religieux,  est devenu, dans nos sociétés actuelles, une «consécration sociale qui confère à l’individu un statut social». Par conséquent, «les pèlerins laissés en rade ont dû être blessés dans leur dignité et leur orgueil».  Conscients de ce traumatisme, les élus départementaux préconisent «la mise en place d’une cellule d’urgence de suivi médico-psychologique de ces derniers».

Pour ce faire, la majorité étant rentrée, les services déconcentrés et décentralisés de l’Etat,  du ministère de la Santé seront mobilisés pour le regroupement des pèlerins victimes dans leurs départements respectifs afin de leur assurer l’encadrement et l’assistance psychologique nécessaires, paraphrase le président de l’ANED. Il s’y ajoute que «la composition de cette cellule, avec toutes les compétences requises à cet effet, sera déterminée par les autorités étatiques qui ont déjà pris des mesures allant dans le sens de minimiser les dégâts, notamment, le vol affrété par le Président MackySall pour convoyer 92 pèlerins, le vendredi dernier 18 septembre».

S’abstenant de toutes velléités de situer ou de distribuer les responsabilités, le président de l’ANED affirme, subrepticement, que le fiasco de cette édition 2015 du pèlerinage, car étant sans précédent (première fois que des pèlerins sont laissés en rade), fera l’objet d’évaluation et les responsables, au premier titre desquels le Commissaire général Cheikh Ameth Tidiane Dia, par ailleurs premier maillon dans la chaine des responsabilités, se verront appliquer des sanctions par la haute autorité.

Sud Quotidien

Les Plus Populaires
Les plus commentés
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15