30 septembre, 2014
Accueil » FAITS DIVERS » Fâché contre ses voisins de Saly Vélingara, le Congolais dépose des excréments dans le puits du village
Fâché contre ses voisins de Saly Vélingara, le Congolais dépose des excréments dans le puits du village

Fâché contre ses voisins de Saly Vélingara, le Congolais dépose des excréments dans le puits du village

Le Congolais Sondé Makalo Samy, qui n’est pas en bons termes avec ses voisins du fait d’un contentieux lié au puits du village, n’a trouvé rien de mieux à faire que de déposer des excréments dans ledit puits qui servait de robinet aux populations de Saly Vélingara. Les faits remontent au 29 octobre. Fatigué d’être raillé par ses voisins qui l’aurait traité de « niak », le Congolais a jeté à maintes reprises les seaux qui servent à puiser de l’eau dans le puits.
Traduit à la barre du tribunal de Mbour, hier, à la suite d’une plainte des populations du village pour son acte, il est ressorti des débats que c’est à l’issue d’une dispute que Sondé avait menacé la femme d’un certain Alassane Seck de rendre le puits inutilisable. Aussi, pour les habitants de Saly Vélingara, une fois les excréments trouvés dans le puits, il est clair que l’auteur de la souillure ne pouvait être personne d’autre que Sondé Makalo Samy.

« Mes voisins immédiats m’insultent et me traitent de tous les noms quand je m’approche du puits pour puiser de l’eau. Finalement, pour éviter leurs railleries, j’attends que les autres voisins du village viennent puiser pour en profiter », a déclaré le prévenu qui a dégagé en touche toutes les accusations portées contre lui. Clamant ne pas être au courant de la souillure du puits, il a tout réfuté. Petit et trapu, le prévenu n’était pas du tout tranquille. Il ne cessait d’ailleurs de bouger au point que le juge a été obligé de le rappeler à l’ordre. Le procureur ne s’est pas privé de faire savoir au sieur Sondé que le seul fait qu’il ait dit qu’il n’était pas au courant de la souillure du puits prouve sa culpabilité. « Même le commandant a constaté la souillure de l’eau. Quand on lui a présenté l’eau, il a senti une odeur nauséabonde et fétide. On m’a signalé plusieurs fois vos agissements. Personne d’autre que vous n’a intérêt à verser des excréments dans le puits. C’est vous qui l’avez fait », lui a lancé le procureur avant de requérir 2 mois ferme à son encontre.

Un réquisitoire suivi par le juge qui a condamné Sondé Makalo Samy, originaire de la Rd Congo à 2 mois ferme.

Le Populaire