POLITIQUE

Fada prépare la riposte, après son exclusion du PDS-DU BERGER À LA BERGÈRE

  • Date: 17 octobre 2015

Le leader du groupe parlementaire « Libéraux et Démocrates » n’est plus depuis hier membre du Parti démocratique sénégalais (Pds). Modou Diagne Fada a tout simplement été définitivement exclu du parti d’Abdoulaye Wade par le secrétariat national qui a mis à exécution une recommandation du rapport de la Commission de discipline. Non encore officiellement saisi de cette exclusion, Modou Diagne Fada réunit tout de même ses camarades frondeurs aujourd’hui pour préparer la riposte.

Le duel ayant opposé Abdoulaye Wade à Modou Diagne Fada pour le contrôle du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates a débouché sur une exclusion de ce dernier. Le président du Conseil départemental de Kébémer à tout simplement été définitivement exclu du Parti démocratique sénégalais (Pds) par le secrétariat national qui, sous la présidence d’Oumar Sarr, secrétaire général national adjoint et coordonnateur national du Pds, s’est réuni hier à la permanence nationale Oumar Lamine Badji sise sur la Vdn à l’effet d’examiner le rapport de la commission de discipline qui s’est réunie un peu plus tôt.

Saisie par le secrétariat national du parti jeudi dernier, la Commission de discipline a, après avoir statué sur la question, présenté un rapport proposant l’exclusion définitive des rangs du parti de Modou Diagne Fada, « ancien » président du groupe parlementaire et membre du comité directeur. Cela a été fait hier.

« Le secrétariat national a approuvé et adopté cette proposition en votant, à l’unanimité des membres présents avec zéro abstention et zéro vote contre, l’exclusion définitive des rangs du parti de Modou Diagne Fada », indique une déclaration parvenue à EnQuête.

Il faut souligner que c’est sans surprise aucune que cette décision a été prise, puisque tous les observateurs de la scène politique et autre acteurs du jeu politique s’y attendaient. Cela, d’autant plus qu’Abdoulaye Wade n’acceptera pas si facilement de perdre la face sans réagir.

Le Pape du Sopi a en effet vu son autorité sapée et sa stratégie tenue en échec par un Modou Diagne Fada qui s’est révélé plus stratège que d’habitude dans la bataille pour le contrôle du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates. Il a en effet fait capoter le plan mis place par Abdoulaye Wade pour le débarquer de la tête du groupe parlementaire, afin d’y installer la présidente du Conseil départemental de Bambey, Aïda Mbodj.

Ce choix a finalement été rejeté par le bureau de l’Assemblée nationale qui a statué sur la question avant de livrer son verdict, en tranchant en faveur de Modou Diagne Fada. Un revers que ne peuvent digérer ni Abdoulaye Wade, ni Oumar Sarr, ni Aïda Mbodj. Cette dernière d’ailleurs, face à la presse avant-hier à la permanence libérale, avait accusé Modou Diagne Fada de faux et usage de faux et décidé d’ester en justice au moment où le Pds lui, envisageait de saisir la Cour suprême.

C’est dire que l’affaire est beaucoup plus complexe qu’elle en a l’air, puisqu’elle cache une bataille feutrée de positionnement au sein du parti libéral en perspective des prochaines joutes électorales. Le candidat officiellement investi du parti, en prison jusqu’après 2017, en l’occurrence le fils de l’ex-président de la République, Karim Wade, Modou Diagne Fada a posé le débat sur le renouvellement des instances du Pds.

A travers un mémorandum soutenu par bon nombre de responsables et cadres libéraux, il préconise ainsi la convocation d’un nouveau congrès afin de se choisir de nouveaux dirigeants capables d’insuffler un souffle nouveau au parti, en perspective des batailles futures. Mais Oumar Sarr et Cie voient derrière cette initiative une connivence des réformateurs avec le président de la République, Macky Sall.

Quoi qu’il en soit, Modou Diagne Fada ne s’avoue pas vaincu. Il a décidé, dès aujourd’hui même, d’une réunion qui va regrouper l’ensemble du groupe des réformateurs pour apporter une réponse politique à l’acte qui a été posé par Abdoulaye Wade.

Enquête

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15