téléchargement

FADA SYMBOLE DE L’INFIDÉLITE SELON L’UJTL « C’est un adultère politique qui mérite 1.000 coups de fouet sur la place publique »

C’est une guerre sans merci qui semble ouverte au Pds. Après la sortie de Modou Diagne Fada clamant urbi et orbi qu’il a rendu plus de service à Wade qu’il en a reçu de lui, c’est l’Ujtl qui monte au créneau pour traiter Fada de fils « perfide et indigne ».

En conférence de presse, les jeunes du Pds regroupés au sein de l’Ujtl et du Meel ont qualifié le Président du conseil départemental de Kébémer de « chien enragé qui a honteusement tenté de mordre son maitre ». « C’est un fils perfide et indigne, un contre exemple pour la jeunesse politique. Jamais une trahison n’aura été aussi flagrante », débitent ces jeunes libéraux. Ils l’accusent même de félonie avec la complicité du président de la République et du président de l’Assemblée nationale. Pire, déplorent-ils, « il (Ndlr : Fada) insinue irrespectueux que Me Abdoulaye Wade qui lui a demandé de passer le témoin à Aida Mbodj se laisse manipuler par un groupuscule dans le parti ». Aussi, s’interrogent-ils si Me Wade était manipulé lorsqu’il le désignait président de groupe devant le Coordonnateur national Oumar Sarr et le 1er ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, Iba Der Thiam et autres. À les en croire, Fada avait élu domicile chez le Président Wade à Fann et lui a supplié, comme un valet assidu, de le mettre sur la liste nationale parmi les dix premiers. Ce qui fera dire aux jeunesses libérales que « Fada est le symbole de l’infidélité, de la déloyauté, de la fourberie, de la traitrise, de la tartuferie et de l’imposture ». « Si Fada dit avoir rendu plus de service à Wade, nous avons envie de lui poser une seule question : Quel est son métier et où est-ce qu’il a travaillé en dehors de la sphère de Me Wade. Lorsqu’il venait d’arriver devant Wade, fatigué et mal fagoté, ce dernier a demandé à Viviane Wade de se faire accompagner par Farba Senghor pour aller au marché Sandaga lui acheter des habits présentables. Le président Wade en avait fait un jeune député puis un jeune ministre et aujourd’hui un président de groupe. S’il est Président du conseil départemental de Kébémer c’est parce qu’il a arboré les couleurs du Pds dans un département où est originaire Me Wade », dévoilent-ils. Ainsi, l’Ujtl l’invite à revoir sa copie car les seules fois qu’il dit avoir gagné à Darou Mousty, c’est parce que qu’il était dans le Pds. Lorsque qu’il était sorti du parti, il a perdu à Darou Mousty, lui rappelle l’Ujtl, l’accusant de ne participer à aucun combat du Pds depuis la perte du pouvoir en 2012.

Fada renvoyé à son « Waar wi »

L’Ujtl constate pour le déplorer que Fada a été particulièrement absent dans la lutte pour la libération de Karim Wade et dans les autres combats pour la démocratie et le respect des libertés engagés par le parti. Par conséquent, les jeunes libéraux lui somment d’arrêter de mêler le nom de Wade-fils dans ses discours. « Karim Wade n’est pas et n’a jamais été un candidat de Fada. Il a semblé le soutenir pour des raisons bassement tactiques. Mais, aujourd’hui, son jeu ignoble est découvert », dénonce l’Ujtl. Mais selon ces jeunes libéraux, l’histoire retiendra de lui qu’il a poignardé son père Abdoulaye Wade, au moment où celui-ci avait besoin de tous ses fils, héritiers de son génie, unis contre l’injustice et l’arbitraire. Mais, hélas, disent-ils, Fada a préféré la trahison et les prébendes. Il n’a pas compris que la vie n’a de sens que si elle est rattachée au combat pour l’humanité et le bonheur des hommes. Alors, l’Ujtl lui suggère sagement de reprendre son machin de «Waar wi» pour enfin prouver ses revendications sur l’échiquier politique…

Mouhamadou BA

Voir aussi

telechargement-1

VISITE D’ETAT DU PRESIDENT SALL EN FRANCE- Ce que fera Macky à Paris

Le président de la République du Sénégal effectuera, du 19 au 21 décembre, une visite …