téléchargement (4)

FALLING WALLS LAB OU L’INCITATION DES JEUNES À LA CRÉATION DE PROJETS- La Fondation Nauman pour la ‘’chute des murs’’ vers l’entreprise

 Evelyne Inès Ntonga a été désignée, hier, la gagnante de la 3e édition du concours « Falling Walls Lab » qui signifie « chute des murs ». Il s’agit d’un concours au cours duquel les candidats doivent extérioriser leurs idées et en faire du concret pour gagner leur place dans le monde de l’entreprise.

Les membres du jury ont désigné, hier, Evelyne Inès Ntonga comme la gagnante de la 3e édition du concours « Falling Walls Lab » qui signifie « chute des murs, idées et innovation,… » Cette jeune étudiante d’origine camerounaise a réussi à convaincre les membres en trois minutes sur son projet intitulé « Hope ». Selon la gagnante, l’idée de son projet « Hope » pour sauver des vies lui est venu grâce à son  Co-concepteur qui est un donneur de sang depuis ses 18 ans. « Après être allé au centre une fois, il est venu me dire que le Centre de transfusion sanguine manque énormément de donneurs et il faut qu’on fasse quelque chose pour cela », a-t-elle déclaré. Sur ce, ils ont réfléchi sur la mise en place d’une plateforme d’application web et mobile intitulée « Hope ».

En effet, cette plateforme permet aux banques de sang d’augmenter leur stock grâce à une communication permanente et interactive avec les donneurs. On utilise les Sms et les appels vocaux dans les langues locales, une application mobile mais aussi à travers  les réseaux sociaux. Les membres du jury ont été séduits par cette innovation désignant ainsi Evelyne Inès Ntonga comme la meilleure parmi les 20 candidats qui étaient, hier, en lice.

Interrogée, la directrice pour l’Afrique de l’Ouest de la fondation Friedrich Naumann est revenue sur l’importance de ce concours. À l’en croire, l’objectif visé est d’inciter les jeunes à l’entreprenariat dans le monde des projets. Il faut les inciter à mieux développer les idées qui sont en eux. « L’idée, c’est d’encourager l’initiative privée. Il faut impérativement des jeunes dans le secteur privé et ils doivent impérativement être des porteurs de projets. Notre rôle, c’est donc encourager les jeunes  à extérioriser leurs idées et d’en faire du concret pour gagner leur place dans le monde de l’entreprise », a indiqué Madame Inge Herbert.

Il faut dire que cette compétition s’adresse aux jeunes  et aux femmes qui sont  le plus souvent dans le secteur informel. Au départ, il y avait 73 candidats parmi lesquels 25 ont été choisis pour subir une formation à la conception de projet à défendre devant un jury composé d’universitaires spécialisés dans le domaine. Les critères tournent autour de la viabilité des projets, de leur fiabilité mais aussi de l’apport qu’ils peuvent avoir sur la société en général et sur leurs concepteurs.

Toutefois, le gagnant se rendra à Berlin au mois de novembre prochain pour une compétition internationale avec la possibilité de rencontrer les bailleurs et discuter sur la faisabilité de son projet. Les projets tournent autour de la technologie, de l’environnement du commerce de l’agriculture, entre autres projets.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

telechargement

CONSOMMATION DE VIANDE AU SÉNÉGAL- En hausse grâce à la volaille !

La consommation de viande au Sénégal a augmenté en 2015. Notamment grâce à la volaille, …