Accueil / SOCIETE / Farba Senghor est-il symbole d’impunité ?

Farba Senghor est-il symbole d’impunité ?

Emmanuel KANT nous disait ce qui suit : «La passion amoureuse ou un haut degré d’ambition ont de tout temps changé des gens raisonnables en fous qui déraisonnent.»

Cette boutade siérait bien à l’élément hors du commun comme il s’appelle. Il est tombé dans ce travers puisqu’il déraisonne. D’un ego surdimensionné qui lui joue des tours, il pense qu’il peut tout réussir, qu’il a le droit de tout dire ou de tout faire sans répondre de ses frasques. Dans quel pays sommes-nous ? Quand donc va-t-on en finir avec cet énergumène qui dans la cour du roi ne serait qu’un chambellan ?

Comment pouvez vous comprendre que quelqu’un aux humanités quelconques, sans connaissances certifiées connues ni compétence avérée puisse exercer des fonctions hautement républicaines, alors que son comportement est révélateur d’un cas pathologique ? Atteint de troubles comportementaux, Farba se croit investi d’une mission qui lui ouvre tous les excès. Aussi a-t-il fait piètre figure à la tête de tous les départements qu’il a eu à gérer. Ses bourdes qui ne se comptent plus ont sérieusement écorné l’image du pouvoir. Tous ces sobriquets qu’on lui colle prouvent à suffisance qu’il est un simple d’esprit. Farba Riz, Farba Asecna, Farba L’As et 24h chrono, Farba MFDC. Que sais-je encore. Mais comment on en est arrive là ?

Par un concours de circonstances heureuses pour farba mais on ne peut plus malheureuses pour Maître Abdoulaye Wade, les deux hommes se sont rencontrés. D’une servilité sans commune mesure, Farba s’est alors mis au seul service de celui qui allait devenir Président de la République et son entourage immédiat. L’alternance survint. Abdoulaye Wade devient Président de la République. Le curriculum vitae (CV) indigent de Farba ne lui permettant pas d’être aux premières loges des nouveaux élus, il a fait valoir son échine souple pour se positionner et user et abuser ainsi des largesses et de la magnanimité du Président. Mais nous ne voyons pas comment Wade qui tient aux compétences, pouvait choisir un collaborateur dont le quotient intellectuel largement éprouvé est bien en deçà de la moyenne de celui d’un adolescent.

Je fais ce que je veux, car Papa est là semble être la posture de celui qu’on considère comme le commanditaire des agressions contre les journaux L’As et 24 h chrono. Ce genre de comportement est préjudiciable au Président de la République. Pour un rien, des militants aussi zélés ont eu à purger une peine de prison. Le cas Massaly est éloquent.

L’ego surdimensionné de Farba s’est révélé quand son masque est tombé. Sa boulimie du pouvoir ne l’avait-il pas poussé à marcher sur les plates bandes de Moustapha Sourang Ministre de l’Enseignement Supérieur d’alors ?

Ne s’est-il pas fait passer pour l’unique interlocuteur du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance qu’il dit entretenir ?

Farba n’est pas un élément sensé apporté quoi que ce soit à la paix sociale. Sa place pourrait bien être dans un asile psychiatrique, dans un zoo ou pourquoi pas dans une prison pour des actes délictuels qu’il aurait dictés à ses sbires.

Le démenti cinglant que vient de lui servir le Porte Parole de la Présidence de la République à travers trois quotidiens de la place, après le mensonge qu’il a tenu à l’endroit de Papa samba Mboup devrait le tenir moins agité. Chasse le ridicule il reviendra toujours au galop.

Mais pour la stabilité de la Nation, pour la cohésion du PDS et pour l’intérêt du pays, nous débarrasser de Farba serait une œuvre de salubrité publique que tout citoyen épris de paix appréciera.

Mamelesskonate@hotmail.com


À voir aussi

Hlm Grand Yoff : Un enseignant retrouvé pendu dans sa chambre

Un enseignant au collège Hyacinthe Thiandoum,  âgé d’une soixantaine d’années a été retrouvé pendu dans …

Rufisque : Un homme égorgé pendant ses ablutions

Émoi et consternation à Rufisque. Un homme y a été égorgé ce vendredi pendant qu’il …