Accueil / POLITIQUE / Farba Senghor va-t-il buter sur ‘Rewmi’?

Farba Senghor va-t-il buter sur ‘Rewmi’?

Le Ministre de l’Agriculture Farba Senghor a manifesté son intention de se mêler à la bataille de Thiès pour renverser la tendance du 25 février. Va-t-il buter sur le parti de Idrissa Seck qui avait battu la coalition Sopi? Des ingrédients qui corroborent une telle thèse sont en train d’être réunis.

Source : L’Office
Farba Senghor a choisi le caractère solennel pour manifester son intention de venir à Thiès pour bouleverser la carte politique en faveur de la coalition Sopi. Il avait enclenché cette même initiative lors de la campagne pour la présidentielle, en initiant une marche bleue à travers la ville, sur fond de violence perpétrée par des nervis. La démarche n’avait pas produit les effets escomptés, car elle n’avait fait qu’aggraver davantage le fossé qui existait entre le PDS et ses ex-militants de Thiès. Aujourd’hui, le contexte a changé, car « Rewmi » est plongé dans la léthargie, une situation qui peut favoriser les entreprises de débauchage. Conscients de cela, des responsables ont même avoué que la déclaration de Farba Senghor n’est pas un ballon de sonde ; et qu’il a effectivement reçu des gens. Mais, disent-ils, il va se tromper lourdement, car il est fait en sorte que tout responsable qui décide de transhumer le fera seul, et les résultats le montreront. Farba Senghor a visiblement décidé de changer de stratégie. Lors de son point de presse, il a annoncé que beaucoup de jeunes, qui avaient contribué à la victoire de Idrissa Seck, ont décidé de changer de fusil d’épaule pour l’accompagner. Les militants restés fidèles à Idrissa Seck vont-ils lui laisser le terrain, même si leur parti a boycotté les élections? A la lumière des derniers développements, il est préférable, en attendant, de répondre par la négative. En effet, sitôt qu’il a rendu public son intention, les jeunes de « Rewmi » se sont retrouvés en assemblée générale pour surveiller les rangs et verrouiller la maison. Selon Yankhoba Diattara, après avoir fait la revue des troupes, ils se sont rendus compte qu’aucun responsable n’est parti. Pour lui, les libéraux empruntent ces chemins de la honte parce qu’ils sont toujours traumatisés par la cinglante défaite du 25 février. Il ajoute que les libéraux sont priés d’aller voir ailleurs, car Thiès restera pour toujours un fief de Idrissa Seck. A en croire Yankhoba Diattara, toutes les tentatives de récupération faites au cours de la présidentielle n’ont pas empêché la défaite de leur candidat. Selon lui, des marabouts, un bataillon de ministres, avec un véritable trésor de guerre, n’ont fait que creuser l’écart entre les Thiessois et le PDS. C’est un message politique, dit-il, que les libéraux doivent saisir une bonne fois pour toute. Il a assimilé les propos de Farba Senghor à « des manoeuvres politiciennes » pour semer la confusion dans les rangs des partisans de Idrissa Seck qui ont parfaitement compris ce jeu. Les jeunes de « Rewmi » ont décidé de mettre un terme à la léthargie qui les frappe, et d’investir le terrain pour sensibiliser les militants, et les protéger contre « les assauts malveillants » des libéraux. C’est dans cette logique, confie Diattara, que l’idée de délégation spéciale à la mairie est souvent agitée par des responsables libéraux. Il déclare que cela ne les empêche pas de dormir ; mais s’ils le font, ce serait en violation flagrante de la loi.


À voir aussi

8e congres Ld debout- Souleymane Guèye Cissé prend les commandes

La Ligue Démocratique ‘’Debout’’ a tenu, ce week-end, son 8e Congrès Ordinaire, sous le thème …

Cheikh Bamba Dieye : « Serigne Bassirou Gueye est le procureur du Président »

Cheikh Bamba Dièye, député á l’ Assemblée nationale a analysé, hier, le réquisitoire du procureur …