Accueil / Education / Fatick : les lycées de Toucar et Diohine ont refusé de subir les compositions du 1er semestre

Fatick : les lycées de Toucar et Diohine ont refusé de subir les compositions du 1er semestre

Les compositions du premier semestre de l’année scolaire se sont « partiellement » déroulées dans les 108 collèges d’enseignent moyen et lycées de la région de Fatick, sauf à Toucar et Diohine dont les lycéens ont refusé de subir les épreuves malgré la proposition de recourir aux chefs d’établissements, a indiqué mardi l’inspecteur d’académie, Mamadou Niang.
« Sur les 108 établissements collèges et lycées de l’académie de Fatick, les élèves de 106 établissements scolaires ont partiellement composé pour le premier semestre et il n y a que deux établissements, en l’occurrence les lycées de Toucar (Ngayokhème) et de Diohine (Diarrère) où les apprenants n’ont à ce jour fait aucune composition », a-t-il dit dans un entretien accordé à des journalistes.
« Parmi les 106 élèves de lycées et collèges qui ont composé, pour la plupart ce sont élèves en classes d’examen mais dans les classes intermédiaires, la grande majorité n’a pas encore composé », a-t-il fait savoir.
L’inspecteur d’académie de Fatick a souligné : « Donc, nos problèmes ce sont ces établissements scolaires de Toucar et Diohine où les élèves refusent à ce jour de composer, en dépit des options alternatives de faire recours aux proviseurs, aux censeurs, aux principaux et aux surveillants généraux pour surveiller le déroulement des compositions face au boycott des compositions et des corrections décrété par les syndicats d’enseignants dans leur plateforme revendicative ».
« On peut comprendre la grève des enseignants mais nous ne comprenons le refus de ces élèves de faire leurs compositions », a commenté l’IA, selon qui l’IA ne peut pas faire de forcing pour les faire céder.
« Nous allons dialoguer, discuter avec ces élèves, les chefs d’établissements, les partenaires, le gouvernement scolaire et les professeurs de ces établissements », a-t-il expliqué.
Selon lui, c’est la méthode mise en œuvre à Karang (Foundiougne), « où nous avons récemment passé la journée pour convaincre les élèves de reprendre le chemin des cours et ça été effectif ».
« Dans d’autres établissements comme à Toucar et Diohine où nous avons des difficultés, nous allons descendre pour parler avec les parents d’élèves, pour dire à ces derniers de prendre conscience des effets désastreux d’une grève qui dure longtemps », a poursuivi l’IA de Fatick
Selon lui, il s’agit de dire aux élèves que cette grève n’est pas la leur, en leur demandant de se contenter de faire leurs cours et de subir leurs évaluations « chaque fois qu’ il n’y a pas de mouvement » des enseignants.
« Nous demandons aux élèves de ne pas se mêler de cette grève, ils n’ont pas à prendre parti, à soutenir qui que ce soit », a-t-il lancé.
L’académie de Fatick compte 27 lycées et 81 collèges d’enseignement moyen.

À voir aussi

Réaménagement du calendrier scolaire

Les grèves perlées des syndicats d’enseignants ont impacté négativement sur le calendrier scolaire au point …

Crise scolaire Le RDS appelle au patriotisme des enseignants pour sauver l’année

Après avoir fustigé l’attitude du Gouvernement pour non-respect des accords, le secrétaire général du RDS …