Accueil / ACTUALITES / Fatim Toumle, témoin dans l’affaire Hissein Habré « C’est à la radio que j’ai entendu que mon mari a été exécuté »

Fatim Toumle, témoin dans l’affaire Hissein Habré « C’est à la radio que j’ai entendu que mon mari a été exécuté »

 Epouse d’Haroun Godi, ex-secrétaire d’Etat sous le régime de Habré, Fatim Toumlé a été entendue, hier, par la Chambre en qualité de témoin et partie civile. Devant les juges, elle a renseigné que c’est à la radio qu’elle a su que son mari a été exécuté par la machine répressive de la Direction de la documentation et de la sécurité (Dds).

La suite de l’audition des témoins a marqué, hier, le procès de l’ancien président tchadien, Hissein Habré. C’est Fatim Toumlé, assistante sociale de formation et par ailleurs épouse du défunt secrétaire d’Etat Haroun Godi qui a ouvert le bal. Devant les juges, le témoin est revenu sur la période pendant laquelle elle a perdu son mari. Selon elle, c’est lors des attaques de l’ethnie Hajaraïs en 1987 que la machine répressive de la Dds a exécuté l’ex-secrétaire d’Etat. Mais auparavant, le témoin a révélé que son mari avait décidé de partir parce que, dit-il, il y avait de l’injustice et que des hommes étaient à sa recherche.

« Lorsque mon mari a quitté les lieux, j’ai entendu plus tard qu’il était entre les mains des agents de la Dds. Un jour, j’ai entendu à la radio nationale, dans un communiqué officiel du gouvernement, que mon mari a été exécuté. Sans aucune autre précision », a indiqué le témoin selon qui, elle a entendu exactement à la radio : « le traitre Haroun Godi vient d’être exécuté ». Après cela, la dame a soutenu avoir reçu une lettre de la part de son mari par le biais de Mohamed Djibril alias El Jonto par ailleurs agent de la Dds.

« Seul Hissein Habré peut vous expliquez les motifs des arrestations »

« Dans cette correspondance, mon mari me demandait de bien m’occuper de la famille et de mes enfants », a dit Fatim Toumlé pour qui, la mort de son mari était un signal fort pour les autres Hajaraïs afin qu’ils fassent attention. Mais malgré cela, narre-t-elle, des vagues d’arrestation des Hajaraïs ont été notées à N’Djaména puis un peu partout au Tchad. Parmi les gens arrêtés il y avait des fonctionnaires, élèves, entres autres personnes. Lors de sa déposition, hier matin, Fatim Toumlé a demandé à l’ancien président tchadien de venir clarifier les motifs de l’arrestation de son mari. « Je demande que Hissein Habré clarifie un peu ce qui s’est passé parce que mon mari était son collaborateur direct. C’est le meilleur moment pour Habré d’éclaircir les choses. Certains pensent qu’on a été acheté mais ce n’est pas le cas. On a vécu des moments douloureux », a-t-elle martelé. En répondant aux questions du Parquet, le témoin pense que c’est Hissein Habré qui commandait la Dds. « Les éléments de la Dds contrôlaient tout. Ils étaient au-dessus de la loi. Et qui osera dire mot parce qu’on a arrêté son parent ? », s’est-elle interrogée avant d’ajouter que: « c’est l’impunité qui aura prévalu ».

En définitive, Fatim Toumlé a invité Hissein Habré à avoir le courage de se défendre et de rendre compte. A sa suite, l’audience s’est poursuivie avec l’audition d’autres témoins.

Cheikh Moussa SARR             

Share This:

À voir aussi

INVESTITURE A GUEDIAWAYE Macky choisit deux symboles de l’Apr Aliou Sall et Bougazelli ne seront pas sur la liste

Il a coupé la poire en deux. En fin de compte, chaque partie y trouve …