téléchargement (2)

FEMUA 2016 Vieux FARKA chante la paix et s’engage pour le social

Le fils du regretté Ali Farka Touré, Vieux Farka Touré était l’une des têtes d’affiche du Festival des Musiques urbaines d’Anoumabo 2016 qui s’est tenu, du 19 au 24 avril, à Abidjan, dans la grande de Commune de Marcory.

Avec son orchestre, il s’est produit à l’Institut Français d’Abidjan avant de jouer sur la scène principale du Festival à Anoumabo. À l’Institut Français, le public composé d’Ivoiriens et de ressortissants européens était assez nombreux. Et là, le jeune chanteur guitariste du Mali a démarré le concert avec un tempo calme avant que cela ne monte crescendo.

Allant même jusqu’à demander aux spectateurs de se lever pour danser les deux derniers titres, et il a été suivi.

C’est une cadence qu’il a maintenu lors de son dernier concert avec un public composé essentiellement de jeunes. Pendant une heure, ses musiciens qui dansaient étaient suivis par les Fans. Durant ses deux prestations, Vieux Farka Touré a interprété des chansons de son père comme Djaraby, Walaïdou et Ladjiaba.

C’était du blues Manding au bord de la lagune avec beaucoup de jeux de calebasse et de guitare.

Vieux Farka Touré qui  chante la paix a aussi déclaré lors de ce Femua 9 qu’il faut être fort pour défier les Jihadistes. « Ils nous tuent, mais nous sommes toujours là », a-t-il dit, avant de préciser qu’il s’inspire de Asalfo et du Magic System pour s’engager dans le social au Mali afin de jouer pleinement son rôle pour contribuer à l’épanouissement de certaines catégories sociales démunies.

Alioune DIOP

Voir aussi

10282053-16792982

Altercation avec la police: le joueur du PSG Serge Aurier condamné à deux mois de prison ferme

Le défenseur du PSG Serge Aurier a été condamné aujourd’hui à deux mois de prison …