Accueil / Education / Fermeture de l’école Yavus Selim : La Turquie aurait déboursé 5 milliards

Fermeture de l’école Yavus Selim : La Turquie aurait déboursé 5 milliards

 

Des dessous sur l’affaire Yavuz Selim ont été révélés dans le  journal Le monde repris par le quotidien «les échos » qui fait savoir que la Turquie aurait payé 5 milliards pour la fermeture des écoles yavus Selim au Sénégal.

« Ankara a promis de verser à Dakar, en trois tranches, la somme de 7,5 millions d’euros (près de 5 milliards de francs Cfa) ». Voilà l’information que nous apprend le journal Le monde repris par le quotidien les Echos. Ce n’est pas tout,  un premier versement de 2,5 millions (1,6 milliard de francs Cfa) a déjà été effectué selon la source qui affirme : «Difficile désormais pour Macky Sall de faire marche arrière.» Ce que note le journal Le Monde dans un article consacré à la fermeture des écoles Yavuz Selim et le projet de transfert de leur gestion à la fondation turque Maarif.

Mieux, « Le gouvernement a retiré son agrément à l’association Beskent Egitim, qui assurait la gestion des écoles Yavuz Selim. Il avait émis le souhait de confier la gestion des établissements concernés à Maarif, avant de proposer d’en assurer l’administration provisoire », a indiqué la source.

Safiyatou Diouf Ndiaye

À voir aussi

Le 27 juin 2011, le jour où Karim devait être tué

La charge est lourde et grave. Elle porte les empreintes de Samuel Sarr via son …

Affaires Karim, Khalifa et Imam Ndao: Amnesty International épingle le Sénégal

Dans son rapport sur l’examen périodique universel des Nations-unies, Amnesty international  met en doute l’indépendance …

Un commentaire

  1. Au-delà des affaires turco-turques , il y a qu’au Sénégal on n’aime pas l’excellence. Ce nouveau système commençait à faire ombrage au modèle laïc qui forme des êtres dangereux (science sans conscience) des monstres froids prêts à piétiner tout ce qui se dresse sur leur chemin. sans foi ni loi.
    La fermeture des ONG qui créer des complexes islamiques , de la 1ère banque qui faisait dans la finance islamique etc…
    Ma sœur Axel Kabou avait raison de poser la question : est-ce que l’Afrique ne refuse pas le développement?