Accueil / CULTURE / Festival banlieue rythme de Guédiawaye : Vers une septième édition éclectique

Festival banlieue rythme de Guédiawaye : Vers une septième édition éclectique

Avec comme tête d’affiche la chanteuse Coumba Gawlo Seck, la septième édition du festival Banlieue Rythme présente une programmation diversifiée. Elle se tiendra du 28 avril au 26 mai 2007 entre Guédiawaye, l’esplanade de Yengoulène et l’Institut français Léopold Sédar Senghor.
Banlieue Rythme revient sur scène du 28 avril au 6 mai 2007. Pour lancer l’évènement, son promoteur, Ousmane Faye, a fait face à la presse hier. Dans sa programmation, le festival reste fidèle à son cavenas habituel, à savoir musique et ateliers de création, tout en touchant à d’autres formes de création. Pour sa septième édition, la tête d’affiche est un visage bien familier des Sénégalais : Coumba Gawlo Seck.

Avec un budget réel de 60 millions de francs Cfa, le festival prévoit une demi-douzaine de scènes éparpillées entre Guédiawaye, son fief, l’esplanade de Yengoulène et l’Institut français Léopold Sédar Senghor. Les plateaux accueilleront ainsi des artistes de la scène musicale sénégalaise (Xumam t Yandé Coudou, entre autres). Mais, pour le public dakarois, les découvertes seront la chanteuse ivoirienne Manou Gallo, bassiste et joueuse de Djembé, le célèbre groupe de percussionnistes burundais, Les Tambourinaires de Gishora.

L’autre volet du programme, ce sont les ateliers entre professionnels et créateurs. ‘Le festival vise à favoriser les rencontres et les découvertes’, précise d’ailleurs le directeur artistique, Ousmane Faye. L’atelier ‘Hip-Hop Diaspora’ accueillera des artistes de sensibilités différentes. Sous la houlette de Didier Awadi, les travaux seront axés sur les compositions de textes, la chorégraphie et la création de spectacle. L’atelier ‘Musique Fusion’, dirigé par le jazzman congolais établi en France, Rido Bayonne, a pour ambition de mixer plusieurs instruments : kora, trompette, saxo, Xalam. Un troisième atelier sur ‘Les métiers du journalisme et de l’animation culturelle’ est également prévu. Mais le contenu reste à préciser.

Cette année, Banlieue Rythme prend une bonne dose de culture urbaine avec une démonstration de parade roller à travers les rues de Guédiawaye. La septième édition se veut d’ailleurs ouverte aux autres formes d’expressions culturelles, notamment la poésie et les expositions d’œuvres artisanales et d’arts plastiques. Le folklore n’est pas épargné. Une animation de rue et de parade vise à créer une ambiance festive pour gagner l’adhésion des populations dès le démarrage des festivités. Un clin d’œil particulier est fait aux femmes. La thématique de cette année est ‘Femmes et Rythmes’. A cet effet, une rencontre entre femmes créatrices est prévue en plus d’un concours de cuisine.

Après six années de présence, les organisateurs du Festival Banlieue Rythme n’ont pas manqué de tirer un bilan. Le Festival est présenté par son directeur comme une rampe de lancement pour les créateurs. Pour Ousmane Faye, ‘l’évènement a favorisé l’émergence de nouveaux talents et aidé des jeunes de la banlieue à se professionnaliser dans les métiers de la culture’. Les exemples qu’il cite sont les rappeurs Fatah et Malal Tall ‘Fou Malade’. En outre, Banlieue Rythme s’enorgueillit d’avoir un impact réel sur l’économie de la banlieue.


À voir aussi

Thione Seck s’épanche- Les Faux billets, Modou Kara, Youssou Ndour – Le lead vocal du Raam daan dit tout

Absent de la scène musique depuis quelques temps, Thione Seck compte signer son retour avec …

Visite de Macron au Sénégal Les acteurs culturels dévoilent la face cachée entre Paris et Dakar

 La visite du Président des français au Sénégal suscite beaucoup de réactions. Les acteurs culturels …