goree_cinema

FESTIVAL DU FILM DOCUMENTAIRE DE L’ARBRE D’OR UNE QUARANTAINE D’ŒUVRES A LA LOUPE

Le Festival International du film documentaire de l’Arbre d’Or aura lieu dans quelques semaines à peine, du 16 au 18 octobre, là-bas dans la ville de Francfort en Allemagne, hôte de cet événement qui devrait plus ou moins servir de vitrine au 7ème art africain. Le communiqué qui nous est parvenu  annonce déjà que l’équipe du Gorée Cinéma, autour du réalisateur Joseph Gaï Ramaka, va devoir accueillir dans ses murs le Comité Panafricain, qui devrait se réunir dès ce 19 août, histoire de pouvoir ensuite dévoiler, mais pas avant le 21 août, la liste des films destinés à «la Compétition officielle de cette manifestation », et au marché du film, sur la cinquantaine d’œuvres que l’on passera minutieusement en revue. Dans ce comité de présélection, on retrouve surtout des «experts», avec entre autres Thierno Ibrahima Dia, enseignant et critique de cinéma sénégalais, le directeur de l’Institut malien des Sciences Humaines, Moussa Sow, la programmatrice sud-africaine Katarina Hedrén, le cinéaste rwandais Joël Karekezi, qui est aussi le directeur du festival Mashiriki, en plus de l’anthropologue tunisienne et spécialiste du langage, Myriam Achour Kallel. Exclusivement destinée aux réalisatrices et réalisateurs africains, que ces films aient été tournés en Afrique, ou ailleurs, la présélection concernera surtout les documentaires, en «mode» long, moyen, court ou mini métrage, en plus des webdocs. Le festival est justement doté de cinq prix, des distinctions correspondant à ces cinq catégories.Autre exigence ou autre critère de ce rendez-vous, chacun de ces films va devoir «se conformer», c’est ce que dit le communiqué, au thème de ce festival, autrement dit «L’Homme et la Nature-Regards et Racines». Certaines de ces œuvres seront d’ailleurs projetées en plein air et ouvertes au public, les soirées des 19 et 20 août, sur la Grand-Place en face de la Maison Goree Island Cinema. Diverses activités sont aussi prévues tout autour de cet événement, avec, par exemple, l’espace d’exposition prévu pour les producteurs de documentaires, et ouvert à des sociétés de producteurs comme à des «personnes individuelles». Le festival, qui recevra quelque chose comme une cinquantaine d’ «acheteurs de grandes chaînes de télévision», en plus de son Marché des droits d’auteurs, accueillera aussi un certain nombre de forums de  discussion, sur «Les tendances dans la production de films documentaires», sur «l’apparition du digital», ou sur la rencontre entre le livre et le documentaire. Le Festival International de l’Arbre d’Or va aussi servir de vitrine à des films documentaires «encore inédits ou non achevés», pour «donner à de nouveaux auteurs, réalisateurs, ou producteurs, l’occasion de se présenter et de se promouvoir à l’échelle internationale».

Voir aussi

94695-divorce-des-brangelina-brad-pitt-nie-toute-maltraitance-sur-ses-enfants

Divorce de Brad Pitt et Angelina Jolie : Brad Pitt livre sa version

Que s’est-il passé entre Angelina Jolie et Brad Pitt pour mettre fin à l’un des …