Accueil / SOCIETE / Fête de fin d’année Les feux d’artifice interdits à cause de l’alerte terroriste !

Fête de fin d’année Les feux d’artifice interdits à cause de l’alerte terroriste !

Un arrêté du Ministère de l’Intérieur interdit l’utilisation de feux d’artifice. L’interdiction entre en vigueur à partir du 28 décembre 2017 jusqu’au 15 janvier 2018.

Comme ce fut le cas l’année dernière, il n’y aura pas de feux d’artifice pour les fêtes de fin d’année. Ce, pour des raisons de sécurité. Comme son prédécesseur, Aly Ngouille Ndiaye a interdit l’utilisation de feux d’artifice sur toute l’étendue du territoire national. «Pour prévenir tout trouble à l’ordre public à l’occasion des fêtes de fin d’année, il est interdit l’usage de feux d’artifice sur toute l’étendue du territoire national, dans la période allant du 28 décembre 2017 jusqu’au 15 janvier 2018», d’après un communiqué du Ministère de l’Intérieur. Se montrant intransigeant sur cette mesure, Aly Ngouille Ndiaye prévient que «toute infraction au présent arrêté sera punie des peines prévues par la loi».

Un arrêté toujours violé

Il est malheureux de constater que la mesure d’interdiction des pétards est toujours violée. L’année dernière et tout le temps, le constat reste le même, car ces pétards et autres explosifs se font entendre dans les quartiers, surtout à des heures tardives. Ça explosait par-ci et pétait par-là de bruits pétaradants. De toute évidence, il va falloir empêcher les circuits par lesquels ces pétards et explosifs passent pour inonder le marché sénégalais. Car, même si leur importation est interdite, les fraudeurs arrivent toujours à faire entrer « leurs marchandises ». Ces jouets explosifs sont utilisés, comme divertissement, par les enfants, en cette veille de fin d’année.

M BA

À voir aussi

Mort d’un jeune à Thiaroye: La police encore incriminée

La police est de nouveau citée dans une bavure ayant conduit à une mort d’homme. …

Jour de vérité pour Imam Ndao !

Après plusieurs semaines d’attente, imam Alioune Badara Ndao et Cie seront édifiés sur leur sort, …